Archives du blog

Questionnaire sur la Pratique de la phonetique en FLE

Bonjour à vous, enseignants de FLE,

Nous sommes une équipe de chercheurs en didactique et en phonétique du FLE qui souhaitons
– connaître les habitudes des enseignants de FLE ;
– mieux comprendre si et comment la phonétique du français est enseignée ;
– mettre en place des formations en phonétique du FLE adaptées à vos besoins.

Dans ce but, nous vous invitons à répondre avant le 31 octobre 2012 à un sondage en ligne.
Cela vous prendra entre 10 et 25 minutes.

Pour nous aider à faire avancer la science et la formation de formateurs, diffusez largement ce questionnaire aux enseignants de FLE que vous connaissez s’il vous plait !

Voici le lien sur lequel vous devez cliquer pour participer : Questionnaire Pratique de la phonétique en classe de FLE

Nous vous remercions.

l’équipe de chercheurs :
Sandra Cornaz
Takeki Kamiyama
Claire Pillot-Loiseau
Thi Thuy Hien Tran
Chakir Zeroual

Sandra Cornaz Couffini
Gipsa-Lab
Bâtiment E
Université de Grenoble – Campus 3
1180, avenue centrale
Campus Universitaire de Saint martin d’Hères
38040 GRENOBLE Cedex 9

04 67 82 41 20
sandra.cornaz@gipsa-lab.grenoble-inp.fr

Publicités

Proust et la traduction

L’équipe BK21 de formation des critiques des traductions accueille à l’Université Korea Luc Fraisse, professeur de littérature française à l’Université de Strasbourg. Il prononcera deux conférences le mercredi 16 mai 2012 de 16h à 18h dans le bâtiment Mungwadehak salle 132 (고려대 문과대학 132 강의실)

Conférence I « La philosophie de la traduction dans l’esthétique de Proust« 

Avant de composer les sept volumes du cycle romanesque A la recherche du temps perdu, de 1908 à 1922, Proust s’est signalé par la traduction en français de deux ouvrages de l’esthète anglais John Ruskin, La Bible d’Amiens et Sésame et les lys, parus au Mercure de France en 1904 et 1906. Cette expérience directe de la traduction donnera ensuite lieu à une réflexion beaucoup plus générale, aboutissant à la maxime célèbre du Temps retrouvé, selon laquelle « le devoir et la tâche d’un écrivain sont ceux d’un traducteur ». On peut ainsi reconstituer le parcours proustien, de la pratique à la théorie de la traduction, parcours qui traverse les théories du langage qui ont été enseignées au futur écrivain lorsqu’il préparait sa licence de lettres et philosophie à la Sorbonne en 1893-1895.

Conférence II « Les principes de composition de la Recherche du temps perdu« 

La composition du cycle romanesque A la recherche du temps perdu est ce à quoi son auteur, Marcel Proust, affirme avoir apporté le plus de soin. Mais c’est une composition voilée, cachée, dont il faut essayer de retrouver les principes. De multiples modèles viennent s’y superposer, de Dante à Descartes, des cathédrales aux écrits psychothérapiques que l’on commençait à conseiller d’écrire aux névrosés à cette époque. Que signifient le clivage entre temps perdu et temps retrouvé, et la distinction des trois âges dogmatiques de l’âge des noms, l’âge des mots et l’âge des choses ? Les cent cahiers manuscrits où s’est élaboré le cycle romanesque apportent aussi de nombreuses réponses pratiques permettant d’approcher ce mystère.

Capitalisme, Recherche et Education

APPEL A COMMUNICATIONS

JOURNÉES D’ÉTUDE 13 et 14 janvier 2012

« Capitalisme, Recherche et Education : le modèle anglo-saxon revisité »

SORBONNE NOUVELLE UNIVERSITE PARIS III

Ce colloque est organisé dans le cadre du programme de recherche intitulé « Le capitalisme anglo-saxon et le(s) monde(s) anglophone(s) : modèles en question » initié par le CERVEPAS (Centre de Recherche sur la Vie Economique des Pays Anglo-Saxons) en 2009.

*******

 Le modèle de capitalisme anglo-saxon a été fortement remis en question après la crise financière et économique qui s’est déclenchée en 2008. Par « modèle » nous souhaitons dans ce contexte évoquer à la fois le terme de « paradigme », au sens de cadre, d’une certaine vision du monde mais aussi une façon de faire, ou bien celui « d’exemple », à « reproduire », « imiter » ou « adapter » selon David P Dolowitz et David Marsch (1996 et 2000), plus particulièrement dans le cas du transfert de politique sociale des Etats-Unis vers le Royaume-Uni, les deux termes pouvant être utilisés d’ailleurs dans cette hypothèse. La crise a également eu des répercussions sur les systèmes d’éducation et de recherche et introduit une forme d’incertitude et de conflit quant au rôle de leader mondial des économies anglo-saxonnes. Cette hégémonie reposait toutefois en partie sur la force et la réputation des infrastructures d’éducation et de recherche de ces parties du monde. Or, toutes deux ont été largement affectées par la crise économique actuelle.

Ce colloque s’attachera donc à tenter de cerner les effets de la crise économique et financière dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche, et aussi de définir leur rôle dans la promotion ou la dévalorisation du modèle anglo-saxon de capitalisme dans le monde. Bruno Amable (2005) a de fait identifié l’éducation comme étant l’un des « domaines institutionnels clés » à travers lequel on peut étudier le capitalisme, et il s’est effectivement produit beaucoup de changements au sein de l’enseignement supérieur et de la recherche depuis le début de la crise financière (dans les priorités académiques et de recherche, les réformes sur les programmes et la gouvernance scolaire, la managérialisation de l’enseignement supérieur, l’évaluation obligatoire de la recherche, l’augmentation des frais d’inscription, la diminution du financement public, les politiques de collecte de fond, la commodification de la recherche, les suppression d’emplois dans l’éducation, la dette étudiante, etc.). Peter Hall et David Soskice dans leur analyse des Variétés de capitalisme (2001) ont considéré comme « hypothèse de départ que les systèmes d’éducation et de formation dépendaient de la présence de réglementations qui étaient les garants de la nation-État », mettant ainsi en évidence le lien étroit existant entre les systèmes d’éducation et les caractéristiques des différents modèles de capitalisme. L’éducation, qui a longtemps été considérée comme un bien publique et une responsabilité sociale de l’Etat ou des communautés locales, est de plus en plus vue comme un investissement économique privé. C’est ce que Gary Becker définit comme « le capital humain », qui a une incidence sur la croissance économique ainsi que sur l’esprit entrepreneurial selon William Baumol, Robert E Litan et Carl Schramm (2007). De nombreuses institutions de recherche et d’enseignement sont devenues des organisations compétitives orientées vers le marché et préoccupées par des notions de coûts, de production de savoir, et d’exploitation. Ayant à satisfaire des actionnaires plus nombreux que de simples étudiants ou professeurs, ces organisations rivalisent pour obtenir des fonds et une reconnaissance mondiale. Cette tournure vocationnelle, managériale, entrepreneuriale est-elle la conséquence de la crise traversée par les Arts et Humanités ? Est-elle le symptôme d’une conception plus instrumentaliste de la science et du savoir ? Une étude de ces transformations et réformes au sein de l’enseignement supérieur pourra ainsi apporter de nouvelles perspectives sur l’état du modèle anglo-saxon de capitalisme après la crise.

 *******

Le colloque portera sur les questions suivantes :

– Diversité des modèles d’enseignement supérieur et de recherche. Quels sont les éléments caractéristiques du modèle anglo-saxon d’enseignement supérieur et de recherche lorsqu’on le compare aux autres modèles ? Quel(s) lien(s) a-t-il avec un modèle spécifique de capitalisme ? Dans quelle mesure l’enseignement supérieur a-t-il promu ou influencé les systèmes d’innovation fondés sur ce modèle de capitalisme ? Quel est le lien entre l’enseignement supérieur et la recherche et les modèles de gouvernement ?

– Le modèle anglo-saxon d’enseignement supérieur et de recherche. Qu’est-ce qui a ou pourrait changer dans le fonctionnement des universités et des institutions de recherche ? Quels types de diplômes sont actuellement encouragés ? Pour quels étudiants ? Quels profils les universités recherchent-elles plus particulièrement dans leurs processus de recrutement ? Comment les universités peuvent-elles réussir à attirer de nouveaux étudiants et universitaires dans un marché de la connaissance globalisé?

– La question de la dépendance financière. Le problème de la dépendance financière s’est amplifié avec la crise financière, tout particulièrement en ce qui concerne l’accès des étudiants à l’enseignement supérieur, mais la question des liens financiers entre les universités et le gouvernement doit également être prise en compte. Quels sont les obstacles qui freinent l’accès des étudiants modestes et issus des minorités ? Quelles réformes ont-elles été mises en place ? Quelles politiques ont-elles été initiées par les gouvernements ? Celles-ci sont-elles toujours conformes au modèle de capitalisme anglo-saxon ?

– Structure économique et complémentarités institutionnelles. Dans quelle mesure la crise financière a-t-elle modifié les relations traditionnelles entre l’enseignement supérieur et la recherche et les autres institutions et agences gouvernementales ? Quels sont les compromis qui ont dû être faits dans certains domaines particuliers ? Dans quelle mesure l’image de l’enseignement supérieur et de la recherche a-t-elle été modifiée dans l’esprit du public ?

– Education, croissance économique et entrepreneuriat. Quelle est la relation entre la croissance économique et l’esprit entrepreneurial d’un côté, et le système éducatif de l’autre ? Le modèle anglo-saxon est-il plus efficace dans ce domaine ? Quels ont été les effets de la crise sur les investissements en capital humain ? Le modèle anglo-saxon est-il plus efficace en ce qui concerne cette relation ? La question de l’évolution de la compétition au niveau mondial de l’offre et de la demande en matière d’éducation pourra être étudiée.

– Approche critique et remise en question du modèle. Une description critique de ces changements peut être étudiée. Cette approche managériale de l’enseignement et de la recherche est-elle viable, ou même souhaitable ? Quels débats la propagation du modèle d’inspiration américaine d’une université managériale ou entrepreneuriale a-t-il suscité ou suscite-t-il dans le monde anglophone et au-delà ?

 *******

Les propositions (300-500 mots) et une courte biographie (5 à 10 lignes) sont à envoyer avant le 31 octobre à Fanny Lauby et Catherine Coron. Les auteurs des propositions sélectionnées seront informés aux alentours du 20 novembre.

Pour plus de renseignements sur le colloque, consulter : http://cervepas.univ-paris3.fr

 

Guide pour la recherche en didactique des Langues et Cultures

Guide pour la recherche en didactique des Langues et Cultures – Approches contextualisées.

BLANCHET Philippe & CHARDENET Patrick, dir. (avec une Postface de Pierre MARTINEZ), Paris, Editions des Archives Contemporaines, février 2011.

ISBN : 9782813000484, 523 pages, 50 euros.

Vous pouvez télécharger ici la table des matières et une bonne sélection de pages gratuitement. 

Quatrième de couverture

Ce guide de recherche s’adresse avant tout aux étudiants apprentis-chercheurs. Il leur présente l’ensemble des repères fondamentaux pour élaborer, réaliser, diffuser des connaissances par un processus de recherche scientifique en didactique des langues et des cultures :

  • repères épistémologiques et théoriques (qu’est-ce un projet de connaissance scientifique à propos de l’enseignement-apprentissage des langues et des cultures ? Comment élaborer un projet de recherche ?), repères méthodologiques (qu’est-ce qu’une méthode de recherche scientifique ? Comment élaborer une méthode pertinente ? Comment susciter, traiter, analyser, interpréter l’information ?) ;
  • repères disciplinaires (quels sont les principaux axes de recherches en didactique des langues et des cultures aujourd’hui ? quels grands types de recherches sont menés ?) ;
  • repères expérienciels (comment d’autres ont-ils mené des recherches dans ce domaine et à ses frontières interdisciplinaires ?).

Dès lors, cet ouvrage apportera probablement aussi aux chercheurs confirmés, spécialisés dans d’autres domaines, une information sur ce champ de la recherche et sur l’état des connaissances en didactique des langues et des cultures.


%d blogueurs aiment cette page :