Archives Mensuelles: mai 2011

Le Visa « Vacances-Travail »

Voici une initiative diplomatique qui devrait intéresser quelques uns de nos étudiants.

Depuis 2009, le visa « Vacances-Travail » permet aux jeunes coréens de découvrir la France de l’intérieur (et vice-versa)

Tout d’abord, voici un tableau comparatif (en français et en coréen) du visa « Vacances-Travail » et du Visa « Étudiant » que la France propose aux Coréens. Ce tableau est fourni par l’Ambassade de France à Séoul et il est téléchargeable depuis la page (en coréen) du site de l’Ambassade de France à Séoul qui présente les différents types de visa offerts aux Coréens. Cette liste est disponible en version PDF ici.

Pour les plus curieux d’entre nous, voici la version officielle du décret définissant le Visa Vacances-Travail. La version PDF est téléchargeable ici.

Financer son séjour

Le Visa Vacances Travail (VVT en français) ou Working Holiday Visa (WHV en anglais) permet aux jeunes de 18 à 30 ans de passer jusqu’à 1 an en France en associant tourisme et travail rémunéré pour financer une partie du voyage.

Ce système est particulièrement intéressant pour tous les jeunes qui souhaitent prolonger leur séjour (le visa de tourisme est limité à 3 mois et n’autorise pas le travail),  se perfectionner en français ou obtenir une expérience professionnelle en France, le tout sans se ruiner ! On peut allier tourisme, découverte de la culture et travail afin de compléter ses moyens financiers.

Qui peut en bénéficier ?

Pour bénéficier de ce programme, il faut :

–         être âgé de 18 à 30 ans

–         être titulaire d’un passeport en cours de validité

–         être célibataire ou marié sans enfant

–         ne pas avoir déjà bénéficié du VVT auparavant

–         être hors de France au moment de la demande de VVT

–         remplir une déclaration pour affirmer que

o       vous voyagerez en France dans le cadre de vos vacances

o       vous ne suivrez pas d’études en France pendant plus de 4 mois

o       vous quitterez la France avant la durée maximale autorisée de 1 an

Il pourra également être demandé un billet de retour ou la preuve que les ressources sont suffisantes pour l’acheter.

Il est également conseillé de souscrire à une assurance.

Quel type de travail ?

En principe, tout type de travail est autorisé à condition de ne pas dépasser la limite de 6 mois chez le même employeur.

Il peut s’agir aussi bien d’emplois qualifiés que non qualifiés (« arbeit » en konglish inspiré par l’allemand…) mais il faut savoir qu’il est plus facile de trouver des emplois saisonniers ou temporaires ; les métiers de l’hôtellerie et de la restauration sont les plus répandus. En automne, à l’époque des vendanges, il est très facile de trouver du travail chez les vignerons. Un travail parfois pénible mais qui permet de vivre une expérience authentique au cœur de la culture viticole française.

Il est assez facile de trouver un emploi dans les domaines suivants :

–         travaux agricoles et vendanges

–         restauration et hôtellerie

–         manutention dans les usines ou dans les entrepôts

–         récolte des fruits en été

–         chantier de construction

–         vente en magasins, dans les supermarchés et sur les marchés en extérieur

–         festivals culturels et musicaux pendant l’été

–         aide à domicile (jardinage, baby sitting, bricolage, assistance aux personnes âgées, aux handicapés…)

Conseils

–         Essayer de trouver un emploi en rapport avec un projet professionnel

–         Prévoir un budget suffisant en arrivant pour organiser le logement et trouver un travail. Compter environ deux ou trois semaines.

–         Essayer de gagner du temps en commençant les recherches avant de partir, grâce à Internet.

–         Prendre contact avec l’ambassade de France à Séoul pour confirmer les conditions d’obtention du Visa et faire la demande officielle

–         Contacter un professeur français qui travaille en Corée pour obtenir de l’aide

Il est évidemment recommandé d’avoir quelques bases de français avant de partir mais l’anglais peut être suffisant dans les métiers liés au tourisme.

La rémunération

En France, depuis le 1er janvier 2011, la valeur du SMIC brut est de 9,00 € par heure soit, pour un travail à temps plein de 151,67 heures par mois, 1365 € brut mensuel, donc 1073 € net (environ 1 600 000 KRW)

La durée du travail est généralement de 35 heures par semaine. Ce salaire permet de louer un studio, de se nourrir et de faire quelques sorties peu chères mais il ne sera pas possible d’économiser de l’argent…

Par où commencer ?

Ambassade de France en Corée : http://ambafrance-kr.org/

Pour trouver du travail, on peut regarder les annonces sur le site Internet de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE : www.anpe.fr ) Pour affiner la recherche, il est recommandé de contacter un expatrié français vivant en Corée.

Les professeurs français dans les Alliances Françaises et les départements de français des universités coréennes peuvent évidemment apporter de nombreuses informations aux coréens intéressés par le VVT.

La Maison des Français de l’Étranger possède quelques informations complémentaires. Document PDF téléchargeable ici.

Le site de l’Ambassade de la République de Corée à Paris propose aussi une description du VVT pour les candidats français. Dans ce document PDF, vous trouverez également des informations concernant les conditions d’obtention des autres types de Visa.

Voici un article Wikipedia en Coréen présentant le programme Working Holiday Visa. Version PDF disponible ici.

Voici le site coréen officiel présentant le Working Holiday Visa

Voici la page Facebook présentant le Working Holiday Visa, en coréen.

Voici une présentation en coréen du VVT pour les Coréens souhaitant se rendre en France. Version PDF téléchargeable ici.

Enfin, voici une recherche Google en coréen pour 프랑스 워킹홀리데 비자

Programme bilingue du colloque conjoint le 11 juin à Ewha

Le 5e colloque conjoint international des associations d’études françaises se déroulera à l’Université Ewha le samedi 11 juin 2011 de 9h30 à 18h00. Le programme est disponible en version PDF ici. Vous y trouverez la liste des conférences qui auront lieu à l’occasion de ce colloque organisé à l’Université Ewha.

Nouvelles du Service de Coopération et d’Action Culturelle de Séoul

Article original sur le site de l’Ambassade de France à Séoul

« Depuis le 1er janvier 2011, le Service de Coopération et d’Action Culturelle et le Centre Culturel Français de Séoul ont fusionné pour constituer l’Institut Français de Corée du sud (IFC). Placé sous l’autorité de Laure Coudret-Laut, Conseillère de Coopération et d’Action culturelle et Directrice de l’IFC, il est chargé de représenter les intérêts français en Corée dans les domaines scientifique et technologique, universitaire, linguistique, audiovisuel et culturel et d’encourager les projets de coopérations bilatérales et européens.

Il regroupe l’ensemble des fonctions qui contribuent à la coopération avec les institutions coréennes ainsi qu’à la diffusion et à la promotion de la science, de la technologie, de l’enseignement supérieur, de la langue et de la culture française en Corée. Coordinateur du rayonnement et de l’attractivité de la culture française en Corée dans son sens le plus large, il coopère étroitement avec le Lycée Français de Séoul, conventionné AEFE, et le réseau des 7 Alliances françaises.

Le calendrier des événements de l’IFC est riche et varié.

L’Institut Français de Corée du sud est désormais organisé en six pôles : Science, Enseignement supérieur (avec CampusFrance ), Français, Culture (artistique, audiovisuel et nouveaux média, livre), Communication-Mécénat, Administration. »

Obstacles à l’apprentissage en Corée du Sud

Deux articles de Loïc Madec, enseignant de FLE dans une université coréenne.

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi en Corée les étudiants semblent rencontrer plus de difficultés dans l’apprentissage du français, Loïc Madec contextualise la problématique et propose quelques pistes de réponses dans une perspective culturelle.

Avoir le FLE sacré en Corée du Sud

FLE de l’enfer en Corée du Sud ?!

La K.Pop arrive en France

Voici une vidéo qui devrait constituer un bon point de départ pour un thème interculturel dans la classe de FLE en Corée. A vous de voir comment vous souhaitez l’exploiter et n’hésitez pas à partager les détails de votre séquence pédagogique sur ce blog! 🙂

Voici un lien vers la vidéo.  (la version gratuite de WordPress ne permet pas de mettre de vidéo en ligne)

l’article original sur www.kpop.fr

« La chaine coréenne YTN a fait un reportage sur la vague Hallyu et la Kpop qui s’immisce peu à peu en France. Le reportage a également mentionné le site Kpop.Fr pour notre plus grand plaisir!

Ce reportage s’est également intéressé au travail de l’association Korean Connection, basée à Paris et qui s’efforce culturellement de faire connaitre la Corée par diverses activités. La chaine coréenne est allée à un rendez-vous dans une salle dédiée aux chorégraphies des chansons coréennes à l’initiative de cette association. KBS devrait également publier un reportage sur la Hallyu en France, la diffusion de ce reportage ne saurait tarder !

En attendant, voici la vidéo traduite en partie part notre correspondant en Corée, Baptiste.R et sous-titrée par Blondie.

Allkpop, un des plus importants sites anglophone d’information Kpop, s’intéresse peu à peu à l’effervescence en Europe et vient d’en faire également référence sur leur site.

Le mouvement Hallyu avec la K-pop est à l’avant-garde en ayant fait une grande sensation au Japon et en Asie du Sud, désormais  il y a une base de fans toujours plus nombreux en Europe. Nous savons en analysant nos données, que nous avons beaucoup de visiteurs en provenance de l’Europe, mais récemment la chaine coréenne d’information, YTN, à couvert ce phénomène en mettant l’accent sur le pays de la France.

D’une K-pop Party dans un bateau à quai sur la Seine à Paris aux clubs internet/cafés, les fans de K-pop sont présent dans divers endroits en France. Le reportage parle aussi de la façon dont les jeunes apprécient la chorégraphie des chansons K-pop, et évoque aussi  la présence d’un petit groupe de français passionnés qui sont des fanatiques de K-pop. Avec internet, ces personnes sont également très bien renseignées sur la K-pop et peuvent suivre tous les événements actuels.

De plus, le reportage parle d’un documentaire sur la Corée qui a été diffusé il y a quelques semaines en France intitulé « Un œil sur la planète : Corée du Sud ». Il se peut qu’il se passe un concert en Europe dans un proche avenir.

Le mot de la fin par Kpop.Fr:

Notre « fanpage » facebook regroupe pratiquement 5 000 fans, tandis que sur celle nommée  »Concert K-Pop à Paris«  7 400 fans sont présents..  Une question se pose alors : Combien de fans français sommes-nous en réalité ? Et méritons-nous d’être qualifiés de simple « petit groupe de fans » comme mentionné dans le reportage vidéo ou comme le laisse penser Allkpop en écrivant son article ? »

Offre d’emploi

Date de publication de l’offre : 24/05/2011

Date limite de candidature : 20/06/2011

Professeur de l’université

Lieu : Gwangju – Corée du sud

Volume horaire : entre 9 – 15 heures par semaine

Durée :

2 ans ou 4 ans selon l’expérience professionnelle – CDI possible au bout du premier contrat.

Rémunération :

La fourchette de salaire dépend de votre qualification (l’expérience professionnelle et le nombre des articles ou des livres publiés). Voir la grille de salaire ci-dessous. Le montant peut varier selon le taux de change. Actuellement un euro est 1550 won, monnaie coréenne.

– 1er échelon : 27 700€ par an (expérience de 2 ans à plein temps)

– 2eme échelon : 31 600€ (expérience de 6 ans)

– 3eme échelon : 37 400€ (expérience de 12 ans)

– Prime : maximum 3300€ selon la qualification

– En plus du salaire, l’université offre un appartement meublé et un bureau équipé dans le campus universitaire.

Diplômes souhaités :

Doctorat en didactique du FLE et minimum un article publié dans des revues scientifiques français ou internationaux durant ces 3 dernières années.

Descriptif du poste et missions :

– Enseignement de cours de français général et de spécialité à des étudiants de niveau Licence (sur 4 années)
– Enseignement de cours de spécialité à des étudiants de niveau Master (sur 2 années)
– Organisation et participation aux activités du département de français : camps linguistiques, séminaires, interventions diverses et autres activités pédagogiques nécessaires en dehors des heures de cours
– contribution à l’enrichissement des contenus pédagogiques
– prise en charge des activités de tutorat auprès des étudiants
– publication des articles scientifiques concernant le didactique du français

Compétences requises :

– méthode d’enseignement éprouvé
– compétence de recherche scientifique
– ouverture d’esprit
– capacité à travailler en équipe
– capacité à s’adapter à une autre culture
– disponibilité
Offre émise par : Département de français de l’Université Nationale de Chonnam

Pour se porter candidat, il faut déposer :

– le dossier « Application for Faculty Position » (pour télécharger le fichier « application for faculty position.doc », il faut se rendre sur le Portail de l’univesité(http://www.jnu.ac.kr/en/) et cliquer sur « Application for Faculty Position » en haut à droite de la page d’accueil)
– une lettre de motivation
– un CV
– une liste des articles ou/et des livres publiés durant ces 3 dernières années
– une lettre de recommandation du directeur de thèse
– 2 lettres de recommandation des professeurs des universités françaises

Courriel : remine@jnu.ac.kr

Exposition et rétrospective Isabelle Huppert

L’exposition Isabelle Huppert, la Femme aux Portraits regroupe 120 portraits de l’actrice réalisés par des photographes de renom. Elle se tiendra du 28 mai au 13 août 2011 au Musée de la Photographie de Séoul. Cliquez ici pour savoir comment s’y rendre.

Une rétrospective des films de l’actrice est également proposée au DongSoonArt Center au mois de juin. Isabelle Huppert sera d’ailleurs à Séoul le 27 mai 2011 pour le film Copacabana.

Vous pouvez vous rendre sur le site de l’Institut Français de Corée du Sud pour en savoir davantage.

Festival du film de Jeonju

Vous trouverez ci-dessous le programme du 12e festival international du film de Jeonju qui se déroule du 28 avril au 6 mai 2011 : programme film Jeonju 2011 (attention, ce PDF pèse 43 Mo !).

Enseigner la culture en FLE

Tout l’intérêt d’un blog représentant une communauté professionnelle étant l’échange de connaissances et de savoir-faire dans le domaine qui nous rassemble, c’est avec plasir que nous relayons la première participation d’un collègue enseignant de français en Corée:

1) Information didactique : Pour faire suite à ton interrogation sur l’enseignement de la culture en FLE, voici quelques éléments de réponse.

En FLE, on ne dispose d’aucune description des concepts culturels français permettant d’établir une sorte de grammaire de la culture dans le programme d’enseignement-apprentissage de la langue. Mais il est possible de s’en faire une idée assez précise.

Par exemple, les didacticiens Cuq J.-P & I Gruca parlent de l’opposition catégorielle qui distingue la culture anthropologique (CA) de la culture cultivée (CC). La CA concerne toutes les façons de vivre et de se conduire, elle appartient au plus grand nombre des membres d’un groupe. La CC, pour sa part, est élitaire, valorisante, distinctive.

En partant du principe que l’enseignement de la CA est prioritaire en classe de langue, il est possible d’en dresser l’inventaire. Cette CA est forcément sous-jacente au contenu des différents référentiels élaborés par le CECR.

2) Information bibliographique : Le meilleur ouvrage sur les contenus d’apprentissage du FLE en rapport avec les six niveaux du CECRL est :

Référentiel, CLE International, Alliance française, Paris, 2008.

Un livre succinct, clair et précis. On y trouve rassemblés les référentiels sur les quatre compétences, niveau par niveau. Le livre possède également de précieux référentiels sur les actes de parole (micros et sous-micros actes compris), ainsi que les référentiels sur le lexique et les contenus grammaticaux, tout cela également niveau par niveau de A1 jusqu’à C2. Bien que survolant la question, cet ouvrage a le mérite de détenir également des minis référentiels sur la culture anthropologique (CA) du FLE.

Pierrick Micottis

Participer aux activités de la CFAF

Pour ceux qui souhaiteraient s’investir dans les activités de la CFAF, voici la procédure et les tarifs en vigueur le 30 avril 2011 :

L’inscription consiste à remplir un formulaire dans lequel vous vous présentez. Ce formulaire est disponible à chaque réunion de la CFAF.

Le coût initial de l’inscription est 10 000 KRW, ainsi qu’une cotisation annuelle de 30 000 KRW. Ensuite, le coût de la participation est de 10 000 KRW pour chaque colloque. Bien sûr, ces tarifs comprennent le buffet en début de session, le déjeuner et le repas gastronomique qui fait suite aux conférences.

La cotisation annuelle comprend également un abonnement à la revue trimestrielle de la CFAF qui parait en février, en mai, en août et en novembre.  Chaque numéro d’environ 800 pages regroupe les articles publiés par les nombreux chercheurs qui étudient les lettres, les arts, la culture et l’éducation dans le champ, plus général, du français. La plupart des articles sont rédigés en coréen mais chaque article est accompagné d’un résumé en français et certains articles sont écrits en français. La revue est officiellement reconnue pour la capitalisation des articles des professeurs et chacun est invité à y participer en soumettant ses articles au comité de lecture.

Vincent Prévost

%d blogueurs aiment cette page :