Archives du blog

Corpus de langue parlée, situations sociales et outils pour l’enseignement / apprentissage du français

Synergies Pays riverains du Mékong

 Corpus de langue parlée, situations sociales et outils pour l’enseignement / apprentissage du français

Numéro dirigé par Isabelle Guinamard (Lyon 2), Véronique Traverso (ICAR, CNRS/Lyon 2) et Trinh Duc Thai (Université Nationale de Hanoi)

Coordination scientifique : Marielle Rispail

Appel à contributions :

Si on suit l’évolution des recherches sur les langues, et particulièrement sur le français, en Asie du Sud-Est, on est frappé par l’importance prise d’emblée par l’écrit, en production et en réception, et donc par une vision normée et « unique » des langues, que favorisent leur grammaticalisation et leur didactisation.

Pendant longtemps, et les actes des séminaires du CREFAP en témoignent, on s’est interrogé sur les lectures littéraires, les difficultés scripturales des élèves, la place de la grammaire dans l’enseignement, le type de textes à étudier en lecture, etc. Ce n’est que quinze ou vingt ans après le début de la didactique des langues dans la région, qu’on a commencé à s’interroger sur l’oral, les méthodes communicatives, la variation de la parole, etc. Et on s’est rendu compte, en enregistrant des « natifs » ou « non natifs » parler en français, qu’on se trouvait devant une myriade de pratiques variées, de modes, de façons de parler, d’évolutions, de différences générationnelles, etc. Le constat d’une telle diversité posait la question de l’enseignement  du français, et demandait qu’on aille recueillir des corpus oraux témoignant des pratiques observables en situation « sociale », comme cela avait été fait pour l’écrit avec l’utilisation des documents médiatiques, des publicités et autres textes sociaux.

C’est cette voie, bien entamée par des recherches existantes, mais qui nous offre encore de nombreuses zones inexplorées, que nous voudrions vous proposer dans ce n° 5 de Synergies Pays du Mékong.

L’évolution de la situation au cours des trente dernières années a, en effet, conduit à la réalisation de corpus oraux en situations sociales « naturelles » (c’est-à-dire non construites par le chercheur, mais se tenant dans leur contexte habituel) comme étape obligatoire dans de nombreux projets de recherche et de formation dans différentes disciplines.

Les études réalisées sur ces corpus ont permis des avancées dans différents domaines, entre autres la description de la langue parlée, la description des langues professionnelles, le traitement des questions d’interculturalité et l’étude des malentendus, de la multimodalité (sur les corpus vidéo).

Ce numéro porte sur l’usage des corpus audio et vidéo de données collectées en situation naturelle pour l’enseignement / apprentissage du français.

Les contributions concerneront l’oral / la langue parlée dans ses différentes dimensions, entre autres :

• aspects linguistiques (syntaxe de l’oral, lexique, niveaux de langue, langue parlée)

• aspects discursifs (énonciation, argumentation, etc.)

• aspects interactionnels

• multimodalité

• aspects socio-pragmatiques

• dimensions culturelles

• variations situationnelles

• mélanges de langues et contacts du français avec d’autres langues dans les situations concernées

• dimensions didactiques.

Les articles seront rédigés en langue française, avec toutefois une prise en compte des autres langues avec lesquelles le français est en contact dans les corpus.

Les doctorants et jeunes chercheurs sont cordialement invités à proposer un article, même s’ils présentent une recherche en cours et non encore aboutie.

Sont sollicités au premier chef les chercheur-e-s d’Asie du Sud-Est, mais aussi de toute l’Asie et éventuellement d’autres régions du monde, pour éclairer la thématique commune.

 

Les propositions d’articles (résumé de 200 mots) devront être communiquées à Véronique Traverso et à Marielle Rispail au plus tard : 20 avril 2013.

Elles devront être accompagnées du titre de l’article, du prénom et du nom de l’auteur ou des auteurs, de son/leur université ou institution d’appartenance et d’une courte bibliographie.

Les propositions seront évaluées par les membres du comité de rédaction. Les auteurs des propositions retenues recevront les consignes sur le format de soumission des articles.

L’article complet devra être envoyé pour fin juillet 2013 au plus tard.

Le comité de rédaction décidera de la publication de l’article et enverra sa décision à l’auteur à qui il pourra être demandé d’apporter d’ÉVENTUELLES modifications si l’article est publié.

Le numéro DEVRAIT PARAITRE EN DÉCEMBRE 2013.

Récapitulatif du calendrier prévisionnel:

remise des résumés : 20 avril 2013

– retour du comité de rédaction (acceptation ou  refus) : fin mai 2013

– remise de l’article : fin juillet 2013.

 

Publicités

Questionnaire sur la Pratique de la phonetique en FLE

Bonjour à vous, enseignants de FLE,

Nous sommes une équipe de chercheurs en didactique et en phonétique du FLE qui souhaitons
– connaître les habitudes des enseignants de FLE ;
– mieux comprendre si et comment la phonétique du français est enseignée ;
– mettre en place des formations en phonétique du FLE adaptées à vos besoins.

Dans ce but, nous vous invitons à répondre avant le 31 octobre 2012 à un sondage en ligne.
Cela vous prendra entre 10 et 25 minutes.

Pour nous aider à faire avancer la science et la formation de formateurs, diffusez largement ce questionnaire aux enseignants de FLE que vous connaissez s’il vous plait !

Voici le lien sur lequel vous devez cliquer pour participer : Questionnaire Pratique de la phonétique en classe de FLE

Nous vous remercions.

l’équipe de chercheurs :
Sandra Cornaz
Takeki Kamiyama
Claire Pillot-Loiseau
Thi Thuy Hien Tran
Chakir Zeroual

Sandra Cornaz Couffini
Gipsa-Lab
Bâtiment E
Université de Grenoble – Campus 3
1180, avenue centrale
Campus Universitaire de Saint martin d’Hères
38040 GRENOBLE Cedex 9

04 67 82 41 20
sandra.cornaz@gipsa-lab.grenoble-inp.fr

Colloque SCELLF du 6 octobre a l’univ. SKKU

Perspectives didactiques de la culture et de l’art francais

Samedi 6 Octobre 2012, Université SungKyunKwan (Séoul), Toegye Hall of Humanities

▪ Organisation : Société Coréenne d’Enseignement de Langue et Littérature Françaises
▪ Hote : Département de langue et littérature françaises – SKKU
▪ Partenaires : L’Ambassade de France – Institut Français, National Research Foundation of Korea, Université SungKyunKwan (Centre de recherches des sciences humaines, BK21 Unité de recherches de l’enseignement de la culture et de l’art français), Shinasa

Voir details du programme et plans d’acces : 2012_programme_Colloque_FR

Quand l’Université fait son cinéma

Vient de paraître : Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité – Cahiers de l’APLIUT, volume XXXI N° 2 (juin 2012), « Les supports filmiques au service de l’enseignement des langues étrangères, ou Quand l’Université fait son cinéma »

Sommaire :

*Articles de recherche, exposés de synthèse ou de réflexion

« Pour une éducation au cinéma intégrée dans une pédagogie de projet multimédia ». Irma Velez, Université Paris Sorbonne – IUFM de Paris

« L’intégration du cinéma hollywoodien en classe de langue : réflexions sur quelques points de convergence disciplinaires ». Cristel Maury, Université Toulouse 2 Le Mirail

« L’anglais par les contextes : l’adaptation cinématographique et sa didactisation ». Sylvain Belluc, Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3

« Didactisation d’un contenu cinématographique et acquisition d’une L/C2 (langue/culture cible) ». Anne-Laure Dubrac, Université Paris-Est Créteil

« Supports filmiques transversaux en pratique de la langue : document authentique ou authentiquement intéressant ? ». Joséphine Rémon, Université Lumière Lyon 2, Laboratoire ICAR

*Notes de pédagogie

« How Personal Heirloom Stories Can Spark Emotion and Motivation by Using Short Films in the EFL classroom ». Kenneth Beirne et Pierre Floquet, IPB Bordeaux

« Les séries télévisuelles juridiques américaines : représentations langagières et culturelles d’une communauté professionnelle ». Anne-Marie O’Connell, Université Toulouse 1 Capitole

« Teaching Foreign Languages through the Analysis of Film and Television Series: English for Legal Purposes ». Dana Di Pardo Léon-Henri, Université Paris Sorbonne (Paris IV)

« Le cinéma, de la motivation à la mobilisation intellectuelle ». Maria-Alice Médioni, Université Lumière Lyon 2

*Fiche pédagogique

« Doublage d’un extrait de Volver d’Almodóvar et modification du scénario ». Gaïdig Gilet, Collège Jean Racine, Viroflay

Prix de vente du numéro : 12€

Pour le commander : www.apliut.com, page Cahiers.

Le volume est en ligne sur Revues.org : http://apliut.revues.org/2641

Le français en Asie Pacifique – la passion et la raison

3ème Congrès de la Commission pour l’Asie Pacifique

de la Fédération Internationale des Professeurs de Français

et

35ème Congrès National de l’ Indian Association of Teachers of French

 

 

Le français en Asie Pacifique – la passion et la raison

13-16 février 2013- Chennai, INDE

 

Appel à communication

Le 1er Congrès de l’Asie-Pacifique organisé à Taipei en 2006 a réuni les  enseignants et chercheurs de tous les pays d’Asie et du Pacifique pour partager leurs expériences sur l’enseignement-apprentissage de la langue française et des cultures francophones. C’était alors l’occasion de dresser des inventaires et de soulever des problématiques pour ouvrir des perspectives sur l’enseignement-apprentissage de la langue et de la culture dans cette région du monde.

Le 2ème Congrès CAP-FIPF a été organisé à Sydney en 2010 dans le but de réfléchir sur l’enseignement et la diffusion de la langue et de la culture françaises en présentant des outils et des stratégies pouvant servir à l’apprentissage de la langue, dans le respect de la diversité des visées et pratiques éducatives.

Le 3ème Congrès de la CAP sera une plateforme aux enseignants et chercheurs en Asie-Pacifique pour parler des enjeux et des pratiques de l’enseignement du français dans la région. Mieux encore, il sera un lieu de réflexion sur la motivation des étudiants pour apprendre une langue étrangère dans une région où la plupart des pays ne sont pas « francophones » , au sens politique du terme, et où la francophonie est issue essentiellement  du travail des professeurs de français. Le congrès aura également pour objectif de mettre au point et présenter des outils et des stratégies à adopter pour mieux répondre aux exigences du monde du  travail. Bref, il s’agira de montrer comment la passion pour une langue et une culture se conjugue avec la raison d’un choix moderne et performant.

Axes thématiques proposés :

 

  1. Inspiration et Travail

Il est certain que l’apprentissage du français dans nos pays a un double objectif. D’une part, répondre au grand intérêt pour la langue et la culture française et francophone, d’où vient la passion pour les aspects culturels et civilisationnels  ainsi que pour les œuvres littéraires chez nos étudiants. D’autre part, s’adapter à l’évolution du marché du travail dans nos pays qui a créé des débouchés dans différents domaines professionnels par suite de la globalisation-  les entreprises mixtes, l’implantation des entreprises francophones, l’externalisation (outsourcing) des services et les échanges scientifiques et techniques. Qu’est-ce qui motive nos étudiants ? Est-ce la passion pour la langue ou la nécessité de trouver un travail ou les deux ? Quels sont les débouchés pour les étudiants de français ? Nos cursus, répondent-ils à ces besoins ? Quelles sont les exigences de cette francophonie « économique » ?

Les communications porteront sur :

  • La motivation des étudiants dans l’apprentissage du français.
  • L’évolution du marché du travail dans la région Asie-Pacifique et son impact sur l’enseignement du français.
  • L’intégration du FOS et/ou la langue de spécialité dans les programmes.
  • Le rôle des certifications (DELF/DALF/ les DFP etc.)
  • L’élaboration des manuels indigènes.
  • La politique linguistique du pays et le rôle des professeurs dans sa détermination.
  1. Tradition et Innovations

L’innovation pédagogique se concrétise à l’échelle individuelle, dans l’action quotidienne au sein d’une classe. À un autre niveau, plus institutionnel, l’innovation peut devenir l’instrument ou l’un des objectifs d’une politique éducative régionale ou nationale volontariste. Beaucoup de nos pays sont aujourd’hui confrontés à l’impératif de transformer les pratiques scolaires, poussés dans ce sens par les autorités ainsi que par les usagers. L’innovation, réussit-elle à produire des effets visibles dans un système scolaire où les pratiques conservatrices demeurent encore ?   Comment agit-elle sur l’évolution de nos méthodologies d’enseignement ?  Quelles sont effectivement « les bonnes pratiques » de l’enseignement et de quelle manière dépendent-elles du contexte dans lequel elles se déroulent ?

Les communications porteront sur :

  • Les pratiques innovantes dans l’enseignement du français
  • La formation continue et  la démultiplication des « bonnes pratiques ».
  • L’utilisation des  nouvelles technologies et les TICE ?
  • Les enjeux du développement des programmes en ligne et en mode mixte.
  • Le développement d’un cursus professionnalisant.
  • Le rôle des programmes d’échanges dans la valorisation de l’enseignement du français 
  • La place de la traduction commerciale, scientifique et technique et la formation des traducteurs dans le système éducatif.
  1. Regards et Reflets

La dimension interculturelle reste la pierre angulaire de l’enseignement d’une langue. Comme l’apprentissage n’est pas une simple acquisition de savoirs culturels liés à la langue apprise, il  importe de  développer la capacité de l’apprenant à établir une relation entre sa culture d’origine et la culture étrangère et à jouer le rôle d’un médiateur culturel pour redécouvrir et faire découvrir sa propre culture en allant au-delà des stéréotypes superficiels. Le cinéma, les médias, les œuvres traduites et les blogues façonnent notre regard sur les cultures et déterminent notre façon de voir le monde.

Les communications porteront sur :

  • Le  cinéma et les médias dans la promotion et l’enseignement du français
  • La traduction littéraire et ses enjeux linguistiques et culturels.
  • Les carnets de voyage et les blogues au service de  l’enseignement du FLE.
  • Les manifestations de la francophilie et son rôle dans la promotion de la langue française 
  • Les grands courants de l’écriture francophone à l’étranger.
  • Les enjeux pédagogiques du plurilinguisme et du multiculturalisme 
  • Les regards pluriels sur l’Inde.

Modalités d’interventions

–   Vous pouvez proposer une intervention de 20 minutes (+ 10 minutes de discussion) qui  sera présentée dans les sections thématiques.

–   Vous pouvez proposer un atelier de 40 minutes.

 Le congrès offrira en outre un espace aux jeunes chercheurs, étudiants en doctorat ou titulaires de doctorat dans l’année qui suit la soutenance, qui voudraient présenter l’état actuel ou l’un des résultats de leur recherche liés thématiquement aux axes du congrès (Mentionner  « jeune chercheur/doctorant » à la tête du résumé)

 

Conditions de soumission d’une intervention

La date limite d’envoi est le 31 mai 2012.

Si vous avez déposé une proposition, vous serez informé(e)s des délibérations du comité scientifique après le 15 juillet 2012.

Consignes générales

La langue du congrès est le français. Tous les documents seront rédigés en français.
Il vous sera demandé un résumé de votre proposition de communication.
C’est ce résumé qui sera lu par le comité de lecture. La procédure de lecture et de sélection est rendue anonyme pour des raisons d’équité de traitement des soumissions. Il est donc impératif que votre résumé ne comporte aucune marque permettant de vous identifier. En d’autres termes, tout résumé portant le nom de son auteur ou une quelconque marque d’identification ne pourra être soumis au comité de lecture et sera rejeté.

Inscrivez-vous au site www.fipf.org avant de soumettre une communication. Pour vous inscrire contacter le/la Président(e) / ou Le (la) Secrétaire de votre Association de Professeurs qui vous fournira un mot de passe.

Cahiers de l’APLIUT XXXI

Vient de paraître Recherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité – Cahiers de l’APLIUT, volume XXXI N° 1 (février 2012)

 « Image et enseignement / apprentissage des langues : le cas du secteur LANSAD »

Articles:

  •  « La photographie, un outil pour communiquer en classe de langue ». Catherine Muller, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, DILTEC
  • « Utilisation de supports visuels et de l’induction linguistique pour répondre aux besoins d’apprenants en anglais de spécialité ». Corinne Landure, IUT d’Épinal
  • « Using Images as an Effective Tool to Facilitate Teaching Legal Concepts ». Elsa Liebenberg, Université de Nice Sophia-Antipolis
  • « Using visual documents in distance learning: Questions raised by an e-learning Business English course ». Joseph Egwurube, Université de La Rochelle, Laboratoire CHRIA
  • « Représentations des enseignants d’anglais et évaluation d’un dispositif hybride : image de soi, image de l’apprenant et appropriation du dispositif ». Rebecca Starkey-Perret, Julie McAllister et Marie-Françoise Narcy-Combes, Université de Nantes
  •  » Le projet « CV multilingue automatisé » ». Linda Terrier, Christine Vaillant Sirdey et Mathilde Arino, IUT ‘A’ Paul Sabatier Toulouse 3 
  • « Image, créativité et sentiment d’efficacité personnelle » (note de pédagogie). Véronique Hébrard, École Supérieure d’Agriculture d’Angers
  • « L’image publicitaire comme facilitatrice de la prise de parole » (fiche pédagogique). Nolwena Monnier, IUT ‘A’ Paul Sabatier Toulouse

 

Le prix de vente du numéro est de 12€. Le volume est en ligne sur Revues.org : http://apliut.revues.org/2140 Seuls les résumés, le plan et un extrait des articles sont actuellement consultables. Les articles seront accessibles en texte intégral à partir de février 2013.

GERFLINT Synergies Corée n°3 – 2012

Appel à contributions

GERFLINT Synergies Corée n°3 – 2012

ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS ET CONTEXTUALISATION

Le numéro 3 de GERFLINT Synergies Corée portera sur les formes observables de la contextualisation dans l’enseignement du français réalisé hors de France, notamment dans la zone asiatique : grammaires, curriculums, manuels, contenus de l’enseignement, matériels, etc. dans des domaines variés : didactique, littérature, linguistique, sociologie… On interrogera, en particulier, l’histoire, la culture, les pratiques, les technologies en FLE. Les contributeurs potentiels sont invités à faire parvenir leur proposition de textes par fichier électronique et sous format Word à la Rédaction de SYNERGIES COREE, à l’attention du coordonnateur de ce volume, le Professeur Park Dong-Yeol.

Les fichiers-textes de 250 mots, avec – en outre – une courte bibliographie, seront dûment intitulés comme suit :

NOM (seul)_SynCo3_DEBUT DU TITRE.doc

Par exemple, si C. Daniel nous envoyait un article intitulé

« Contextualiser le CECRL ? »,

il intitulerait ainsi son fichier : DANIEL_SynCo3_CONTEXTUALISER.doc

Les auteurs voudront bien respecter les indications données dans l’annexe suivante : consignes auteurs_2011_coree.

Noter la seule modification par rapport à cette annexe : donner – dès réception d’un avis d’acceptation de l’article par le Comité –  trois résumés (ne pas oublier d’ajouter un titre assez court) de 8-10 lignes maximum, en trois langues : français, coréen et anglais. La traduction en coréen sera faite par nos soins sur demande de l’auteur.

Le manquement  à ces règles pourra, à notre regret, entraîner le rejet du texte.

Date-limite d’envoi des propositions par courriel : 30 décembre 2011

Retour d’information aux auteurs : 15 janvier 2012

Réception des textes par la Rédaction : 30 mars 2012

Prévision de publication : 2ème  semestre 2012.

Enseignement des langues et construction européenne

Enseignement des langues et construction européenne

Le plurilinguisme, nouvelle idéologie dominante

Bruno Maurer

Archives Contemporaines, septembre 2011, 153 pages
ISBN : 978-2-8130-0066-8
Résumé :
A la fin des années quatre-vingt-dix, le Cadre européen commun de référence proposait à l’enseignement des langues deux perspectives : perspective actionnelle et didactique du plurilinguisme.
Dix ans après, on dispose d’assez d’éléments pour dresser un bilan critique de l’évolution de l’enseignement des langues sous l’influence du Conseil de l’Europe. Le premier constat est que didactique du plurilinguisme et didactique des langues ne sont pas synonymes et pourraient même être antinomiques. Avec l’éducation plurilingue et interculturelle, il ne s’agit plus en réalité d’enseigner les langues, mais de construire de toutes pièces l’identité du futur citoyen européen.
L’examen des compétences visées, des dispositifs de formation des enseignants et des curriculums montre que les aspects linguistiques sont considérablement minorés. Dans le même temps, le rôle de l’institution scolaire dans l’enseignement des langues et la professionnalité d’enseignant de langue sont profondément remis en question. Ces mutations très profondes s’opèrent pourtant sans bruit : c’est que le plurilinguisme fonctionne comme nouvelle idéologie dominante, se présentant comme un horizon désormais indépassable.
Un examen minutieux des textes de référence de l’éducation plurilingue et interculturelle permet de démonter les mécanismes de cette domination. Pourquoi l’Europe s’intéresse-t-elle tellement à l’enseignement des langues ? Au service de quel projet politique celui-ci est-il enrôlé ? Si la critique se fait politique, c’est parce que l’enseignement des langues est aujourd’hui partie prenante d’un projet politique dont chercheurs et enseignants ignorent largement les enjeux… alors qu’ils sont invités à le développer et à le mettre en oeuvre.
Sommaire :
L’EDUCATION PLURILINGUE ET INTERCULTURELLE : LE NOUVEAU PARADIGME DE L’EDUCATION EN EUROPE

  • Quand l’Europe s’intéressait à l’enseignement des langues
  • Quand l’Europe dissout l’enseignement des langues dans l’éducation plurilingue et interculturelle
DE QUOI L’EDUCATION PLURILINGUE EST-ELLE LE NOM ? PRODUCTION ET DIFFUSION D’UNE IDEOLOGIE
  • Processus d’élaboration du corps de doctrine
  • Conditions d’élaboration et de diffusion de l’idéologie
  • Quelle légitimité démocratique ?

ROLE DE L’IDEOLOGIE PLURILINGUE DANS LA CONSTRUCTION DE L’EUROPE

  •  Couvrez ce monolinguisme que je ne saurais voir
  • Promotion de droits linguistiques contre déficits de citoyenneté européenne
  • Idéologie plurilingue et construction d’une Europe libérale
  • Un enseignement de l’ignorance

Colloque de la SCELLF octobre 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le prochain Colloque international de la SCELLF aura lieu le samedi 8 octobre 2011 à l’Université Ajou (Suwon) de 10h à 17h30. Il aura pour thème « Cadre Européen commun de Référence et Enseignement du français en Corée ».

La session plénière se déroulera en salle B21, Dasangwan, et les sessions parallèles en salles 104 et 105, Jonghabgwan.

Vous pouvez télécharger ici le programme : Programme du Colloque de la SCELLF 10-2011

Enseigner les langues-cultures à l’ère de la complexité

Aden, Joëlle, Grimshaw, Trevor, & Penz, Hermine (dir./eds.)

Enseigner les langues-cultures à l’ère de la complexité – Teaching  Language and Culture in an Era of Complexity – Approches interdisciplinaires pour un monde en reliance – Interdisciplinary Approaches for an Interrelated World 

Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien : Peter Lang, coll. GRAMM-R. Etudes de linguistique française / GRAMM-R. Studies of French Linguistics, volume 7, 2011, ISBN 978-90-5201-686-3, 41.50 euros.

 

Présentation de l’éditeur

Le 21e siècle présente des défis importants pour l’enseignement des langues et des cultures. Les enseignants sont plus que jamais confrontés à un environnement complexe et dynamique de croyances et de pratiques, où la diversité et l’interculturalité créent des identités constamment mouvantes. Cet ouvrage propose une réponse interdisciplinaire aux incertitudes de notre époque. Il s’organise autour de deux notions clés, la reliance et les univers de croyance. Les auteurs proposent des perspectives éclairantes sur des thématiques telles que l’empathie, les constructions de Soi et de L’Autre, le développement de la conscience interculturelle et le rôle de l’anglais comme lingua franca. Cet ouvrage constitue ainsi une avancée significative pour le développement d’un paradigme théorique et pédagogique adapté à notre monde plurilingue et pluriculturel.


Contenu/Contents

Claire Kramsch : Foreword – David Newby : Introduction –

Joëlle Aden : L’empathie, socle de la reliance en didactique des langues –

Bérangère Thirioux/Alain Berthoz : Phenomenology and Physiology of Empathy and Sympathy. How Intersubjectivity is the Correlate of Objectivity –

Christiane Hoybel : De la relation altérité-mobilité-dynamique motivationnelle

Stephen Scott Brewer : Un regard agentique sur l’anxiété langagière

Karima Lebdiri : Faire l’expérience de l’altérité ou quand l’interaction devient facteur de reliance

Pascale Goutéraux : L’affect, un outil de médiation pour l’appropriation des représentations culturelles et linguistiques en langue étrangère

Romy Sauvayre : La croyance à l’épreuve. Une dialectique émotionnelle et cognitive

Danielle Chini : Entre diversité et invariance. Plaidoyer pour l’énonciation comme fondement de la reliance

Hermine Penz : Teaching Strategies for Achieving Understanding in the Language Classroom

Anne-Marie Voise : The Garden : an English Love Affair ou la construction d’une culture partagée

Jennifer Fauster Schumm : Promoting Intercultural Sensitivity Through Young Adult Literature

Françoise Bonnet-Falandry : Pour une reliance des imaginaires. La littérature en classe de langue

Marie-Christine Deyrich : L’œuvre littéraire pour articuler les apprentissages en L1 et en L2 à l’école primaire

Martine Jaubert/Maryse Rebière : Enseigner le français langue de scolarisation à l’école primaire. Au carrefour de multiples univers de croyance

Katherine Raithby/Carol Morgan : What is Giftedness in Modern Foreign Languages ? An exploration of metaphor as a means of understanding

Boris Zhigalev : The Role of Assessment in the Competency-based Approach to Language Teaching

Trevor Grimshaw : The Branding of English as a Lingua Franca

Françoise Haramboure : À la recherche d’une nouvelle reliance. Le cas de l’enseignement/apprentissage de l’anglais dans les formations en alternance

Evelyne Glaser : Keep Those Languages in the Curriculum – But Teach Them Differently

Laura Coroamã : Une analyse comparée des univers de croyance des élèves roumains concernant le plurilinguisme

Claire Tardieu : Univers de croyance et apprentissage des langues-cultures. Déliance ou reliance ? Réflexion sur un fait de formation des maîtres

Sandra Durand : Diglossie et alternance codique dans les représentations des enseignants jamaïquains.


%d blogueurs aiment cette page :