Archives d’Auteur: flecoree

Offre d’emploi à l’Université Wonkwang

Visiting Professor to teach French Conversation courses for 2012 Spring Semester Wonkwang University, Iksan, Jeonbuk Province, Korea

1. Opening Position (visiting professor)

Wonkwang University is looking for applicants for a visiting professor position for our undergraduate French Program beginning March 1, 2012. Wonkwang University is a large private Buddhist university located in Iksan, Jeonbuk province, Korea. It serves over 20,000 students.

2. Qualifications :

1) Native speaker of French with Master’s degree or higher.

2) Preference for those who have at least 2 years of university, high school, middle school, elementary school, teaching experience.

3. Contract period :

1) The initial contract is for one year. March 1, 2012 to February 28, 2013.

2) Renewal based on the evaluation of course assessments and others.

4. Responsibilities :

1) 9 hours per week of teaching during the spring and fall semesters.

2) Completion of grading by the end of each semester.

3) maintain a minimum of 6 office hours per week.

4) Participate in course and materials development

5) Besides lectures, cooperate with the related activities for the department and the foreign collaboration such as a sisterhood relationship with French University.

– On the day of the interview, the applicant should submit the detailed proposal for the foreign collaboration and French University.

5. Salary & Benefits :

1) 2.5 million Korean wons per month

2) Fully paid summer and winter vacations. (8 weeks each)

3) 50% of Private School Pension Plan and Medical insurance coverage

4) Overtime payment will be paid for extra classes over your regular hours or during vacation

5) Housing : There are two types. You have a free choice.

a. Semi-furnished, studio type housing provided on campus. For single units, you should pay a monthly maintenance fee of 70,000 wons and also basic utilities.

b. Well-furnished, studio type housing provided outside campus. For single units, you should pay a deposit of 500,000 wons, a monthly rent of 400,000 wons and also basic utilities.

6. Required documents :

1) Résumé

2) Cover letter

3) Two Letters of Recommendation

4) Recent Photo

5) Copy of Passport ID Page

6) Copies of all diplomas and certificates

7) Copies of all academic transcripts

8) Certification of teaching experience if available

* The finalists will need to supply the following additional documents at the time of the employment.

1) Original diploma(s)

2) Notarized copy of University Diploma(s) (Copy with the Apostille stamp and/or a notarized copy from the Korean embassy in your home country or the relevant documents from the Korean Council for University Education (KCUE) if in Korea)

3) Original National Criminal Background Check

4) Signed Self-health statements

5) 7 Recent color photos (Four 3.4 X 4.5 cm and three 5 X 7 cm)

7. Procedures :

1) Deadline for e-mail application : 2012. 1. 20 (Friday) 17:00

2) Announcement of candidates and interview schedule.

* Candidates for interviews will be informed individually.

3) Interview

4) Final Announcement

* The finalists will be informed individually.

8. How to apply :

Submit application materials by e-mail to the following address.

coksang@wku.ac.kr

9. Address for sending documents

Cheong Ock-Sang,

Wonkwang University, European Culture, College of Humaities

344-2, Shinyong-dong, Iksan, Jeonbuk, 570-749

South Korea

For more specific information about the position, please contact Dr. Cheong Ock-Sang, via e-mail at coksang@wku.ac.kr

All documents can be written in French, English or Korean.

Publicités

Carte de visite des Acteurs du Français en Corée

Voici le document JPG que j’ai confié à l’imprimeur il y a environ une semaine.

N’hésitez pas à le télécharger en taille originale et à le faire imprimer si vous souhaitez vous-mêmes faire la promotion de ce blog auprès de votre entourage professionnel! 🙂

Vous pouvez également me contacter pour que je vous fasse parvenir quelques exemplaires…

Vincent Prévost

Ouverture de la page Youtube des Acteurs du Français en Corée

Ou la pédagogie de la porte ouverte…

D’instinct, depuis un peu plus de 10 ans que j’enseigne le FLE dans des pays aussi divers que l’Argentine, la Suisse, l’Ecosse, la France ou la Corée, j’ai toujours trouvé naturel de laisser la porte de mes classes ouverte.

Après réflexion, il semblerait que cela n’aille pas toujours de soi, plus particulièrement en Corée…

Comme l’indique très bien Loïc Madec dans ses articles, je reconnais que le contexte culturel n’y est pas spécialement favorable.

Toutefois, je me permets de postuler que garder la porte de nos classes ouverte est à la fois une invitation à découvrir nos cours et à partager l’expérience des actes pédagogiques que nous réalisons au quotidien, avec, en toile de fond, la volonté de mutualiser nos expériences et nos compétences.

Bien sûr, un ethnologue (structuraliste de préférence) serait mieux placé que moi pour signaler qu’on ne peut observer et rendre compte d’un phénomène sans en modifier la nature et le déroulement mais j’aimerais attirer néanmoins votre attention sur l’intérêt d’entrer dans la classe de nos confrères via la vidéo.

Pour cela, je vous propose, dans un premier temps, de découvrir par vous-mêmes  les vidéos que j’ai réalisées sur le campus où j’enseigne, et d’autres repérées sur la toile.

Bien qu’il me soit déjà arrivé d’être invité à observer quelques classes de mes collègues, cela n’a rien de systématique dans les départements universitaires. Je pense néanmoins qu’en définitive les étudiants seraient les bénéficiaires ultimes du partage de nos savoir-faire pédagogiques, via ce blog et a fortiori, via des tranches de vie prélevées sur nos campus au moyen de vidéos.

Ainsi, je vous propose de partager les codes d’accès de cette page Youtube et de faire profiter l’ensemble de la communauté des Acteurs du Français en Corée de nos expériences pédagogiques.

N’hésitez donc pas à me contacter si vous souhaitez mutualiser vos expériences à travers le partage de vidéos; je vous communiquerai alors les codes d’accès de cette page où vous pourrez télécharger vos vidéos.

D’ailleurs, je tiens à préciser, si jamais cela n’étais pas encore clair, que ce blog est ouvert à tous et que vos participations (articles, billets d’humeur, nouvelles, initiatives, expériences, critiques…) sont toujours les bienvenues ! 🙂 Dans ce cas, contactez-moi et je vous indiquerai les codes pour exercer vos droits de publications sur le blog des Acteurs du Français en Corée.

Enfin, vous pouvez, bien évidemment, créer votre propre chaine Youtube, comme l’ont déjà fait nos collègues jpdoumeyrou et rbruderm . Dans ce cas, envoyez-nous un petit message et nous relaierons dans ce blog vos ajouts de nouvelles vidéos éducatives 🙂

Revenons cependant à l’objet précis de cet article : l’ouverture de la page Youtube des Acteurs du Français en Corée. Actuellement, je vois cinq thèmes directeurs :

Les ressources pédagogiques : par exemple, une vidéo présentant le thème de l’agriculture en France et pouvant donner lieu à une exploitation pédagogique.

les documents traitant de la situation pédagogique en Corée : par exemple, une vidéo de Canal+ retraçant la journée d’une écolière coréenne. Notons cependant que cette vidéo n’est pas acceptable selon les termes d’utilisation de Youtube mais ne pose pas de problème à Facebook, d’où l’intérêt de visiter la Page Facebook des Acteurs du Français en Corée.

les vidéos montrant des expériences de cours.

les vidéos montrant des étudiants en situation d’examen. Cela permet indirectement de situer le niveau de nos étudiants au-delà des murs de nos départements universitaires. Dans ce cas, il est évidemment toujours préférable d’indiquer l’intitulé du cours, leur nombre d’années d’apprentissage ainsi que les directives liées à l’examen.

Les vidéos retraçant des tranches de vies liées à l’activité sociale de nos départements telles que les festivals dont tout le monde raffole en Corée.

Vincent Prévost

L’Education au Harcèlement Sexuel : un Cours de Base pour les Professeurs

Ce matin, alors que deux étudiantes venaient de rentrer dans mon bureau pour présenter leur examen oral de cours de conversation, le téléphone sonne : mon assistant, dans un anglais peu nuancé par manque de maîtrise, me demande de « prendre un cours de harcèlement sexuel »!!! J’avoue ne pas être très sûr du choix de l’émoticône qui représente le mieux l’expression de mon visage à ce moment… Etant donné le genre de nouvelles qui font la une de l’actualité ces temps-ci, ma première intention est de lui proposer de suggérer « un cours de discrimination » à notre administration ! Evitons donc de sur-interpréter et restons calmes, comme il est de mise dans toute l’Asie où nous ne sommes jamais très loin du malentendu… Après quelques explications, je comprends finalement qu’il s’agit d’une simple notice informative destinée à tous les professeurs du campus, mise en ligne récemment sur notre « portal » et qui doit absolument être consultée par tous les membres du personnel enseignant. Je retourne donc à l’occupation pour laquelle je suis rémunéré, mais une foule de questions se pressent dans mon esprit :

Après tout, quel besoin d’être informé de ce genre de dérive ?

Est-ce que je fais partie du personnel à risque ?

Est-ce un risque inhérent à mon activité professionnelle ?

Suis-je visé personnellement ou en tant que victime potentielle ?

Toutes ces histoires que j’ai entendues depuis bientôt 9 ans n’étaient peut-être pas que des élucubrations…

Bref, je réalise que, même s’il me semble nécessaire de tester les étudiants à l’oral au moins une fois par semestre, ce n’est pas faire excès de zèle que de les convoquer deux par deux, de garder la porte du bureau ouverte et de les faire asseoir de l’autre côté d’une table…

Par ailleurs, mon instinct ne me trompe sans doute pas tant que ça, lorsque je trouve tout à fait inapproprié d’être invité à accompagner des étudiants au restaurant ou au bar alors qu’on doit procéder à l’évaluation de leurs compétences académiques en fin de semestre…

D’ailleurs, d’après cet article, il semblerait que d’autres se posent moins de questions…

Pour ceux qui désirent en savoir plus, je propose, à titre informatif, de consulter le fichier Powerpoint mis à notre disposition, en version anglaise, tout spécialement pour les enseignants d’origines étrangères. Les coréanophones apprécieront également la version vidéo, qui, en fait, se passe souvent de sous-titres…

Pour prolonger un peu le débat, de façon plus académique, je vous propose de consulter deux articles :

Le premier est un état des lieux des droits des femmes en Corée, publié par le site www.onlinewomeninpolitics.org

Le second est une enquête d’ordre sociologique publiée par trois chercheurs coréens qui se sont penchés plus particulièrement sur l’espace universitaire.

Vincent Prévost

Vis ma vie d’écolière coréenne

Vu sur Canal+: l’émission L’Effet Papillon a consacré un reportage à l’éducation en Corée et plus particulièrement au fameux concept du Hagwon…

Création de la Page Facebook des Acteurs du Français en Corée

A partir d’aujourd’hui, les Acteurs du Français en Corée sont présents sur Facebook. Cette page n’est ni une page personnelle ni un groupe. Il s’agit juste d’étendre le principe de ce blog, à savoir signaler l’existence d’une communauté d’enseignants de français en Corée du Sud. Les membres Facebook peuvent « Devenir fan » de cette page. Les pages sont publiques et donc accessibles au plus grand nombre : un bon point pour le référencement. Si vous possédez un compte personnel sur Facebook, vous pouvez aussi laisser des messages sur le « mur » et des commentaires sous les articles, les vidéos, les photos, etc.

Cette page présente également l’avantage d’offrir la possibilité de signaler des événements, de présenter des vidéos, de montrer des photos et de reproduire les articles de ce blog sur la plate forme Facebook, attestant ainsi non seulement de l’existence de notre communauté mais aussi de son dynamisme.

Comme de plus en plus de collègues (pas seulement des enseignants de français bien évidemment) intègrent Facebook dans leur pédagogie, nous vous proposons de participer à la vie de notre communauté sur ce réseau social également.

Les Acteurs du Français en Corée sur Facebook

Si, par ailleurs, vous vous interrogez sur les implications de l’utilisation de Facebook dans la classe de FLE, je vous propose de consulter cet article récemment publié sur ce blog.

L’enseignement du français à l’étranger en 1966

Voici une source de réflexion utile quant à la posture de l’enseignant de FLE aujourd’hui en Corée: que ce soit en terme de technique de classe, d’identité professionelle, d’action linguistique, de géopolitique, etc. Il est toujours intéresssant de se situer par rapport à ses prédécesseurs et par rapport au système (dans sa définition la plus large) au sein duquel s’insert notre action…

Article et vidéo tels qu’ils apparaissent sur le site Le Café du FLE:

« Coup d’oeil dans le rétroviseur pour un entretien datant de 1966 avec Monsieur Jean Basdevant, Directeur Général des relations culturelles au Ministère des Affaires Etrangères  !

Voici ce document déniché sur le site de l’INA

Un entretien efficace et illustré !

Avant-propos admiratif : 1966 et tout est là ! Le journaliste Bernard Griveau passe des thèmes culturels au questionnement sur le bien-fondé économique des politiques mises en oeuvre ! Plans sur les livres, photos et illustrations géographiques permettent de prendre la mesure de l’expansion du français en quelques minutes. Du beau travail !

La langue française se déploie :

130 000 ! C’est le nombre de professeurs étrangers qui enseignent en français, le passage de relai est déjà en train de se mettre en place. C’est dire si la profession de formateur FLE avait déjà son importance en 1966.

Le fameux « soft power » ou ce que favorise une approche par la culture et la coopération :

Les constructions de lycées et les différentes formes de coopération sont de grands budgets. La « rentabilité »  de ces investissements inquiète Bernard Griveau. Jean Basdevant souligne que bien souvent les dépenses éducatives, culturelles et la coopération technique sont suivies d’exportations de produits industriels et les générations d’étudiants formé en français pourront étudier en France et faire appel aux techniques et industries de l’Hexagone. »

PS: toutes les vidéos disponibles sur le site Internet de l’Institut National de l’Audiovisuel sont téléchargeables avec Realplayer… 😉

Enregistrer la télévison française via Internet pour utiliser la vidéo en cours de FLE

Après les problèmes de formats de police en Corée du Sud, voici la deuxième petite mise au point technique de ce blog.

Internet regorge de fichiers vidéos dont l’exploitation pédagogique peut être un atout pour le cours de FLE. Ces fichiers vidéos sont mis en ligne par les chaînes de télévision pour être vus via Internet hors des heures officielles de diffusion. Toutefois, il est peu pratique de dépendre des logiciels de lecture présents sur l’ordinateur de la classe et encore moins agréable d’avoir une vidéo suspendue en plein cours pour cause de ligne Internet encombrée…

Une solution est de télécharger la vidéo chez soi et de la diffuser hors connexion pendant le cours.

Pour cela, je vous conseille ce petit logiciel gratuit: TVO. Voici une présentation PDF de cette petite merveille et vous pouvez télécharger TVO ici.

TVO est une application qui permet de lire et surtout d’enregistrer les vidéos proposées par les sites Internet de « TV-Replay » des chaînes de télévision ainsi que les podcast des grandes radios françaises.

Grâce à logiciel vous pouvez importer sur votre disque dur les vidéos mises en ligne par les chaînes suivantes : TF1, Pluzz (Groupe France Télévision), Canal+, France 5, M6, Arte, Direct 8, W9, TMC, Gulli, Histoire, i-télé, BFM-TV…

Pour plus d’informations sur TVO, reportez-vous à la FAQ en ligne.

En ce qui concerne les vidéos de Youtube et TV5 Monde, je recommande plutôt l’utilisation de Realplayer. Après l’installation de la version gratuite de ce logiciel, un petit bouton apparaîtra momentanément au-dessus de la vidéo en cours de lecture et vous proposera de la télécharger. Si le petit bouton de téléchargement n’apparaissait pas au début de la lecture, vous pouvez toujours utiliser le menu contextuel de la souris en effectuant un clic droit sur la vidéo.

Pour le téléchargement de ce logiciel et la présentation de ses fonctions, ça commence ici.

En cas de problème de reconnaissance des formats vidéo et autres codecs, la fonction « Converter » de Real Player s’avère également très utile. Cette fonction permet également de convertir des fichiers audios aux formats parfois exotiques vers de simples MP3. Enfin, vous pouvez également extraire la bande son d’une vidéo en convertissant un fichier vidéo en MP3.

Finalement, pour contourner la lourdeur et l’ésotérisme de GOM Player (lecteur multimédia le plus fréquent sur les ordinateurs des classes en Corée du Sud), je vous conseille VLC Player, simple d’utilisation, multilingue, léger, rapide à installer et proche de l’universalité en terme de reconnaissance de fichiers. Pour le téléchargement, c’est par ici.

Le seul petit problème que j’ai rencontré avec VLC est la lecture des sous-titres en alphabet coréen sur mon ordinateur français. Toutefois, le problème disparait lors de l’utilisation d’un Windows coréen.

Le Visa « Vacances-Travail »

Voici une initiative diplomatique qui devrait intéresser quelques uns de nos étudiants.

Depuis 2009, le visa « Vacances-Travail » permet aux jeunes coréens de découvrir la France de l’intérieur (et vice-versa)

Tout d’abord, voici un tableau comparatif (en français et en coréen) du visa « Vacances-Travail » et du Visa « Étudiant » que la France propose aux Coréens. Ce tableau est fourni par l’Ambassade de France à Séoul et il est téléchargeable depuis la page (en coréen) du site de l’Ambassade de France à Séoul qui présente les différents types de visa offerts aux Coréens. Cette liste est disponible en version PDF ici.

Pour les plus curieux d’entre nous, voici la version officielle du décret définissant le Visa Vacances-Travail. La version PDF est téléchargeable ici.

Financer son séjour

Le Visa Vacances Travail (VVT en français) ou Working Holiday Visa (WHV en anglais) permet aux jeunes de 18 à 30 ans de passer jusqu’à 1 an en France en associant tourisme et travail rémunéré pour financer une partie du voyage.

Ce système est particulièrement intéressant pour tous les jeunes qui souhaitent prolonger leur séjour (le visa de tourisme est limité à 3 mois et n’autorise pas le travail),  se perfectionner en français ou obtenir une expérience professionnelle en France, le tout sans se ruiner ! On peut allier tourisme, découverte de la culture et travail afin de compléter ses moyens financiers.

Qui peut en bénéficier ?

Pour bénéficier de ce programme, il faut :

–         être âgé de 18 à 30 ans

–         être titulaire d’un passeport en cours de validité

–         être célibataire ou marié sans enfant

–         ne pas avoir déjà bénéficié du VVT auparavant

–         être hors de France au moment de la demande de VVT

–         remplir une déclaration pour affirmer que

o       vous voyagerez en France dans le cadre de vos vacances

o       vous ne suivrez pas d’études en France pendant plus de 4 mois

o       vous quitterez la France avant la durée maximale autorisée de 1 an

Il pourra également être demandé un billet de retour ou la preuve que les ressources sont suffisantes pour l’acheter.

Il est également conseillé de souscrire à une assurance.

Quel type de travail ?

En principe, tout type de travail est autorisé à condition de ne pas dépasser la limite de 6 mois chez le même employeur.

Il peut s’agir aussi bien d’emplois qualifiés que non qualifiés (« arbeit » en konglish inspiré par l’allemand…) mais il faut savoir qu’il est plus facile de trouver des emplois saisonniers ou temporaires ; les métiers de l’hôtellerie et de la restauration sont les plus répandus. En automne, à l’époque des vendanges, il est très facile de trouver du travail chez les vignerons. Un travail parfois pénible mais qui permet de vivre une expérience authentique au cœur de la culture viticole française.

Il est assez facile de trouver un emploi dans les domaines suivants :

–         travaux agricoles et vendanges

–         restauration et hôtellerie

–         manutention dans les usines ou dans les entrepôts

–         récolte des fruits en été

–         chantier de construction

–         vente en magasins, dans les supermarchés et sur les marchés en extérieur

–         festivals culturels et musicaux pendant l’été

–         aide à domicile (jardinage, baby sitting, bricolage, assistance aux personnes âgées, aux handicapés…)

Conseils

–         Essayer de trouver un emploi en rapport avec un projet professionnel

–         Prévoir un budget suffisant en arrivant pour organiser le logement et trouver un travail. Compter environ deux ou trois semaines.

–         Essayer de gagner du temps en commençant les recherches avant de partir, grâce à Internet.

–         Prendre contact avec l’ambassade de France à Séoul pour confirmer les conditions d’obtention du Visa et faire la demande officielle

–         Contacter un professeur français qui travaille en Corée pour obtenir de l’aide

Il est évidemment recommandé d’avoir quelques bases de français avant de partir mais l’anglais peut être suffisant dans les métiers liés au tourisme.

La rémunération

En France, depuis le 1er janvier 2011, la valeur du SMIC brut est de 9,00 € par heure soit, pour un travail à temps plein de 151,67 heures par mois, 1365 € brut mensuel, donc 1073 € net (environ 1 600 000 KRW)

La durée du travail est généralement de 35 heures par semaine. Ce salaire permet de louer un studio, de se nourrir et de faire quelques sorties peu chères mais il ne sera pas possible d’économiser de l’argent…

Par où commencer ?

Ambassade de France en Corée : http://ambafrance-kr.org/

Pour trouver du travail, on peut regarder les annonces sur le site Internet de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE : www.anpe.fr ) Pour affiner la recherche, il est recommandé de contacter un expatrié français vivant en Corée.

Les professeurs français dans les Alliances Françaises et les départements de français des universités coréennes peuvent évidemment apporter de nombreuses informations aux coréens intéressés par le VVT.

La Maison des Français de l’Étranger possède quelques informations complémentaires. Document PDF téléchargeable ici.

Le site de l’Ambassade de la République de Corée à Paris propose aussi une description du VVT pour les candidats français. Dans ce document PDF, vous trouverez également des informations concernant les conditions d’obtention des autres types de Visa.

Voici un article Wikipedia en Coréen présentant le programme Working Holiday Visa. Version PDF disponible ici.

Voici le site coréen officiel présentant le Working Holiday Visa

Voici la page Facebook présentant le Working Holiday Visa, en coréen.

Voici une présentation en coréen du VVT pour les Coréens souhaitant se rendre en France. Version PDF téléchargeable ici.

Enfin, voici une recherche Google en coréen pour 프랑스 워킹홀리데 비자

Programme bilingue du colloque conjoint le 11 juin à Ewha

Le 5e colloque conjoint international des associations d’études françaises se déroulera à l’Université Ewha le samedi 11 juin 2011 de 9h30 à 18h00. Le programme est disponible en version PDF ici. Vous y trouverez la liste des conférences qui auront lieu à l’occasion de ce colloque organisé à l’Université Ewha.

%d blogueurs aiment cette page :