Archives Mensuelles: mai 2012

professeur FLE Institut français

OFFRE D’EMPLOI : Professeur de FLE (H/F)

Dans le cadre de son activité « Cours de français pour jeunes âgés de 9 à 16 ans » dispensés le samedi au Lycée Français de Séoul, l’Institut français de Corée du Sud recherche un professeur de Français Langue Etrangère (H/F) pour assurer des vacations d’enseignement.

                Placé sous l’autorité du directeur de l’Institut français de Corée du Sud, ses principales missions seront les suivantes :

  • enseignement du français selon des curriculums et des objectifs pédagogiques spécifiques prédéterminés ;
  • mise en œuvre des tests d’évaluation ;
  • mise en œuvre des tests de placement et répartition par niveau ;
  • participation aux réunions de pré-rentrée ;
  • participation aux réunions et formations pédagogiques ;
  • saisie systématique des présences, absences, retards des élèves sur le logiciel PRONOTE 8.0 ;
  • saisie systématique du cahier de textes sur le logiciel PRONOTE 8.0.

                Profil

  • nationalité française ;
  • détenteur d’un visa (de préférence E1, E2, F4 ou F5) ;
  • compétences pédagogiques en enseignement du Français Langue Etrangère ;
  • expérience souhaitée dans l’enseignement du Français Langue Etrangère à un jeune public ;
  • réelles aptitudes à la coordination et au travail en équipe ;
  • sens de l’organisation et disponibilité ;
  • capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction de notes ;

                Rémunération

De septembre 2012 à juin 2013, chaque samedi, 4 heures réparties de la manière suivante (sous réserve de modification) :

-3 heures d’enseignement

-1 heure de coordination

Rémunération nette aux taux horaire de 52 000 KRW par heure d’enseignement et de 30 000 KRW par heure de coordination.

Dépôt des candidatures (CV et lettre de motivation) par courrier  électronique à l’adresse suivante : sg@france.or.kr

Date limite du dépôt des candidatures fixée au 30  juin 2012.

Fichier PDF : 2051OFFRE PROFESSEUR FR_CFJ_2012_2013

Publicités

Ballet Preljocaj : Suivront mille ans de calme

Créée en 2010 avec le Théâtre du Bolchoi dans le cadre de l’année France-Russie, cette pièce vient d’intégrer le répertoire du Ballet Preljocaj. Cette nouvelle version est présentée à Séoul dans le cadre de FranceDanse-Corée.
Suivront mille ans de calme s’inscrit dans la veine poétique et impressionniste du travail d’Angelin Preljocaj, qui mène ici une réflexion sur l’homme et son flottement intime face à l’universel. Il évoque les replis secrets de l’existence humaine dans ses angoisses et ses espérances, dévoilant ainsi l’art de la danse et sa capacité à explorer la véritable profondeur de l’âme.
Cette pièce est également une rencontre entre Subodh Gupta, qui signe la scénographie, et le DJ et compositeur Laurent Garnier.

Les 30 et 31 mai 2012 à 20h00, Théâtre National de Corée, dans le cadre du festival MODAFE.
Renseignements et réservations: (02) 765-5352  / www.modafe.org
Les adhérents de l’Institut Français bénéficient d’une réduction de 30%.

La culture française, son originalité et sa diversité

Le prochain colloque des 6 associations d’études françaises en Corée aura lieu le samedi 9 juin 2012 de 9h30 à 18h à l’Université Sookmyung. Il aura pour thème « La culture française, son originalité et sa diversité« .

La session plenière du matin sera intégralement en français et une « session francaise » portant sur l’utilisation des nouvelles technologies en classe se déroulera également l’après-midi entièrement en français.

Vous pouvez télécharger ici le programme et le plan pour s’y rendre : colloque commun assoc fr 9 juin 2012

Le français en Asie Pacifique – la passion et la raison

3ème Congrès de la Commission pour l’Asie Pacifique

de la Fédération Internationale des Professeurs de Français

et

35ème Congrès National de l’ Indian Association of Teachers of French

 

 

Le français en Asie Pacifique – la passion et la raison

13-16 février 2013- Chennai, INDE

 

Appel à communication

Le 1er Congrès de l’Asie-Pacifique organisé à Taipei en 2006 a réuni les  enseignants et chercheurs de tous les pays d’Asie et du Pacifique pour partager leurs expériences sur l’enseignement-apprentissage de la langue française et des cultures francophones. C’était alors l’occasion de dresser des inventaires et de soulever des problématiques pour ouvrir des perspectives sur l’enseignement-apprentissage de la langue et de la culture dans cette région du monde.

Le 2ème Congrès CAP-FIPF a été organisé à Sydney en 2010 dans le but de réfléchir sur l’enseignement et la diffusion de la langue et de la culture françaises en présentant des outils et des stratégies pouvant servir à l’apprentissage de la langue, dans le respect de la diversité des visées et pratiques éducatives.

Le 3ème Congrès de la CAP sera une plateforme aux enseignants et chercheurs en Asie-Pacifique pour parler des enjeux et des pratiques de l’enseignement du français dans la région. Mieux encore, il sera un lieu de réflexion sur la motivation des étudiants pour apprendre une langue étrangère dans une région où la plupart des pays ne sont pas « francophones » , au sens politique du terme, et où la francophonie est issue essentiellement  du travail des professeurs de français. Le congrès aura également pour objectif de mettre au point et présenter des outils et des stratégies à adopter pour mieux répondre aux exigences du monde du  travail. Bref, il s’agira de montrer comment la passion pour une langue et une culture se conjugue avec la raison d’un choix moderne et performant.

Axes thématiques proposés :

 

  1. Inspiration et Travail

Il est certain que l’apprentissage du français dans nos pays a un double objectif. D’une part, répondre au grand intérêt pour la langue et la culture française et francophone, d’où vient la passion pour les aspects culturels et civilisationnels  ainsi que pour les œuvres littéraires chez nos étudiants. D’autre part, s’adapter à l’évolution du marché du travail dans nos pays qui a créé des débouchés dans différents domaines professionnels par suite de la globalisation-  les entreprises mixtes, l’implantation des entreprises francophones, l’externalisation (outsourcing) des services et les échanges scientifiques et techniques. Qu’est-ce qui motive nos étudiants ? Est-ce la passion pour la langue ou la nécessité de trouver un travail ou les deux ? Quels sont les débouchés pour les étudiants de français ? Nos cursus, répondent-ils à ces besoins ? Quelles sont les exigences de cette francophonie « économique » ?

Les communications porteront sur :

  • La motivation des étudiants dans l’apprentissage du français.
  • L’évolution du marché du travail dans la région Asie-Pacifique et son impact sur l’enseignement du français.
  • L’intégration du FOS et/ou la langue de spécialité dans les programmes.
  • Le rôle des certifications (DELF/DALF/ les DFP etc.)
  • L’élaboration des manuels indigènes.
  • La politique linguistique du pays et le rôle des professeurs dans sa détermination.
  1. Tradition et Innovations

L’innovation pédagogique se concrétise à l’échelle individuelle, dans l’action quotidienne au sein d’une classe. À un autre niveau, plus institutionnel, l’innovation peut devenir l’instrument ou l’un des objectifs d’une politique éducative régionale ou nationale volontariste. Beaucoup de nos pays sont aujourd’hui confrontés à l’impératif de transformer les pratiques scolaires, poussés dans ce sens par les autorités ainsi que par les usagers. L’innovation, réussit-elle à produire des effets visibles dans un système scolaire où les pratiques conservatrices demeurent encore ?   Comment agit-elle sur l’évolution de nos méthodologies d’enseignement ?  Quelles sont effectivement « les bonnes pratiques » de l’enseignement et de quelle manière dépendent-elles du contexte dans lequel elles se déroulent ?

Les communications porteront sur :

  • Les pratiques innovantes dans l’enseignement du français
  • La formation continue et  la démultiplication des « bonnes pratiques ».
  • L’utilisation des  nouvelles technologies et les TICE ?
  • Les enjeux du développement des programmes en ligne et en mode mixte.
  • Le développement d’un cursus professionnalisant.
  • Le rôle des programmes d’échanges dans la valorisation de l’enseignement du français 
  • La place de la traduction commerciale, scientifique et technique et la formation des traducteurs dans le système éducatif.
  1. Regards et Reflets

La dimension interculturelle reste la pierre angulaire de l’enseignement d’une langue. Comme l’apprentissage n’est pas une simple acquisition de savoirs culturels liés à la langue apprise, il  importe de  développer la capacité de l’apprenant à établir une relation entre sa culture d’origine et la culture étrangère et à jouer le rôle d’un médiateur culturel pour redécouvrir et faire découvrir sa propre culture en allant au-delà des stéréotypes superficiels. Le cinéma, les médias, les œuvres traduites et les blogues façonnent notre regard sur les cultures et déterminent notre façon de voir le monde.

Les communications porteront sur :

  • Le  cinéma et les médias dans la promotion et l’enseignement du français
  • La traduction littéraire et ses enjeux linguistiques et culturels.
  • Les carnets de voyage et les blogues au service de  l’enseignement du FLE.
  • Les manifestations de la francophilie et son rôle dans la promotion de la langue française 
  • Les grands courants de l’écriture francophone à l’étranger.
  • Les enjeux pédagogiques du plurilinguisme et du multiculturalisme 
  • Les regards pluriels sur l’Inde.

Modalités d’interventions

–   Vous pouvez proposer une intervention de 20 minutes (+ 10 minutes de discussion) qui  sera présentée dans les sections thématiques.

–   Vous pouvez proposer un atelier de 40 minutes.

 Le congrès offrira en outre un espace aux jeunes chercheurs, étudiants en doctorat ou titulaires de doctorat dans l’année qui suit la soutenance, qui voudraient présenter l’état actuel ou l’un des résultats de leur recherche liés thématiquement aux axes du congrès (Mentionner  « jeune chercheur/doctorant » à la tête du résumé)

 

Conditions de soumission d’une intervention

La date limite d’envoi est le 31 mai 2012.

Si vous avez déposé une proposition, vous serez informé(e)s des délibérations du comité scientifique après le 15 juillet 2012.

Consignes générales

La langue du congrès est le français. Tous les documents seront rédigés en français.
Il vous sera demandé un résumé de votre proposition de communication.
C’est ce résumé qui sera lu par le comité de lecture. La procédure de lecture et de sélection est rendue anonyme pour des raisons d’équité de traitement des soumissions. Il est donc impératif que votre résumé ne comporte aucune marque permettant de vous identifier. En d’autres termes, tout résumé portant le nom de son auteur ou une quelconque marque d’identification ne pourra être soumis au comité de lecture et sera rejeté.

Inscrivez-vous au site www.fipf.org avant de soumettre une communication. Pour vous inscrire contacter le/la Président(e) / ou Le (la) Secrétaire de votre Association de Professeurs qui vous fournira un mot de passe.

LA TRADUCTION À L’HEURE CORÉENNE

APPEL À CONTRIBUTIONS GERFLINT-SYNERGIE CORÉE 4

LA TRADUCTION À L’HEURE CORÉENNE

La Corée du Sud exporte de plus en plus largement sa culture (cinéma, littérature, musique, etc.) et accueille un nombre croissant de manifestations et de rencontres internationales (championnat du monde d’athlétisme, exposition internationale, festivals de cinéma ou G20), générant ainsi des besoins accrus en matière de traduction et d’interprétation.

Ce numéro, consacré à la traduction, s’articulera autour de deux axes principaux :

1)      L’état des lieux de la traduction en Corée

Il s’agit non seulement de faire le point sur l’état de la recherche en traduction en Corée, mais aussi de déterminer les difficultés spécifiques de la traduction en coréen. Tous les domaines d’études seront concernés. Citons par exemple la littérature, le cinéma (sous-titrage), le théâtre (sur-titrage), la philosophie, le tourisme, l’interprétation ou les jeux vidéo (travail de localisation).

2)      La diffusion de la culture coréenne par la traduction

Il est courant d’attribuer à la traduction la vertu de diffuser la culture d’un pays à l’étranger. Quelle vision de la Corée est véhiculée dans le monde par le biais de la traduction ? Surfant sur la vague coréenne ou Hallyu, ce numéro tentera de dresser les zones d’influence particulières de la Corée à l’étranger et d’examiner la réception de la culture coréenne par-delà ses frontières. On pourra ainsi étudier de quelles manières, au-delà des domaines classiques tels que le cinéma et les séries télé, la culture coréenne exerce son influence grâce à ses traductions internationales.

Même si ce numéro est spécialement dédié au couple traduction et Corée, des textes d’ordre plus général sur la traduction seront également les bienvenus.

Les contributeurs potentiels sont invités à faire parvenir leur proposition en français par fichier Word à la Rédaction de GERFLINT-SYNERGIES CORÉE, à l’attention du coordonnateur de ce volume, Franck Barbin : Synergies.coree@gmail.com

Les fichiers-textes de 250 mots, accompagnés d’une courte bibliographie, seront intitulés comme suit : NOM (seul)_SynCo4_MOT-CLÉ DU TITRE.doc

Par exemple, si Christian Dubois nous envoyait un article intitulé « Traduire le cinéma de Chang-wook Park », il intitulerait son fichier : DUBOIS_SynCo4_CINEMA.doc

Les auteurs voudront bien respecter les consignes rédactionnelles disponibles ici : http://gerflint.eu/images/stories/coree/consignes%20publication%20%20synergies%20-%20lp-%202011%20%20core.pdf. Il est en plus demandé aux auteurs – dès avis d’acceptation de l’article par le Comité – d’envoyer avec leur article trois résumés de 8-10 lignes maximum (en ajoutant un titre assez court pour chaque) dans les langues suivantes : français, coréen et anglais. La traduction en coréen sera faite par nos soins sur demande de l’auteur. Le manquement à ces règles pourra, à notre regret, entraîner le rejet du texte.

Calendrier :

Date-limite d’envoi des propositions par courriel : 3 septembre 2012

Retour d’information aux auteurs : 30 octobre 2012

Envoi des articles complets à la Rédaction : 30 janvier 2013

Prévision de publication : automne 2013

Proust et la traduction

L’équipe BK21 de formation des critiques des traductions accueille à l’Université Korea Luc Fraisse, professeur de littérature française à l’Université de Strasbourg. Il prononcera deux conférences le mercredi 16 mai 2012 de 16h à 18h dans le bâtiment Mungwadehak salle 132 (고려대 문과대학 132 강의실)

Conférence I « La philosophie de la traduction dans l’esthétique de Proust« 

Avant de composer les sept volumes du cycle romanesque A la recherche du temps perdu, de 1908 à 1922, Proust s’est signalé par la traduction en français de deux ouvrages de l’esthète anglais John Ruskin, La Bible d’Amiens et Sésame et les lys, parus au Mercure de France en 1904 et 1906. Cette expérience directe de la traduction donnera ensuite lieu à une réflexion beaucoup plus générale, aboutissant à la maxime célèbre du Temps retrouvé, selon laquelle « le devoir et la tâche d’un écrivain sont ceux d’un traducteur ». On peut ainsi reconstituer le parcours proustien, de la pratique à la théorie de la traduction, parcours qui traverse les théories du langage qui ont été enseignées au futur écrivain lorsqu’il préparait sa licence de lettres et philosophie à la Sorbonne en 1893-1895.

Conférence II « Les principes de composition de la Recherche du temps perdu« 

La composition du cycle romanesque A la recherche du temps perdu est ce à quoi son auteur, Marcel Proust, affirme avoir apporté le plus de soin. Mais c’est une composition voilée, cachée, dont il faut essayer de retrouver les principes. De multiples modèles viennent s’y superposer, de Dante à Descartes, des cathédrales aux écrits psychothérapiques que l’on commençait à conseiller d’écrire aux névrosés à cette époque. Que signifient le clivage entre temps perdu et temps retrouvé, et la distinction des trois âges dogmatiques de l’âge des noms, l’âge des mots et l’âge des choses ? Les cent cahiers manuscrits où s’est élaboré le cycle romanesque apportent aussi de nombreuses réponses pratiques permettant d’approcher ce mystère.

%d blogueurs aiment cette page :