Archives du blog

Traductions et/ou Cultures

Appel à communications

Traductions et/ou Cultures : problèmes et recours

28-29 juin 2012

Université d’Evry-Val d’Essonne

Département LEA, UFR LAM (Langues, Arts, Musiques)

Il est d’un commun accord que toute activité traductionnelle est liée à la culture de la langue source et cible. L’intérêt du traducteur est qu’il n’est pas simplement passeur de mots mais également vecteur de cultures.

L’axe de recherche de ce colloque sera centré sur les problèmes que pose cette interrelation  » traduction-culture  » et les cas-limites appelés également les intraduisibles. Quelles sont les recours traductionnels envisageables ? Peut-on considérer ces recours comme des solutions partielles ? Existe-t-il des solutions même partielles à tous les cas-limites en traduction ?

La réflexion portera sur la place du traducteur, ses marges de liberté traductionnelle, son rôle de (ré-) écrivant, et les contraintes auxquelles il doit faire face (prise en compte de l’image et contrainte spatio-temporelle pour la traduction audiovisuelle, inégalité en matière de bagage linguistique car toutes les langues n’offrent pas les mêmes possibilités traductionnelles, etc.). Seront traitées les stratégies de traduction (de la traduction littérale à la traduction oblique) dont l’emprunt, l’adaptation, la réécriture, la note de bas de page, la sous-traduction, le calque, etc. L’intérêt portera sur les obstacles linguistiques face aux obstacles sociolinguistiques, avec pour hypothèse que plus des communautés sont linguistiquement et culturellement éloignées, plus les problèmes de traduction sont épineux.

Axes de réflexion :

– Interculturalité, multiculturalisme et traduction

– La médiation culturelle

– Les cas-limites ou intraduisibles

– Traduction de l’humour, jeux de mots, lapsus

– Utilisation stratégique de certains procédés de traduction face à l’intraduisible (l’emprunt, le mot-à-mot, le calque, la modulation, l’adaptation, l’omission, l’explicitation, l’implicitation, l’étoffement, la sous-traduction, la sur-traduction….)

– Place du traducteur en tant qu’écrivain, écrivant ou réécrivant

– Traduction et la médiation culturelle, cas de l’interprétation

– Traduction culturelle dans le sous-titrage

– Création de néologismes

– Traduction des références culturelles au cinéma (en doublage ou sous-titrage)

– Rapport entre images culturelles et les sous-titres

– Obstacles linguistiques et sociolinguistique à la traduction culturelle

– Traduction et cultures : une fidélité impossible ?

Date-limite de soumission : 29 février 2012

Envoyez votre résumé à SabrinaBaldo  Stephanie Genty  Groupe de recherche SCRIPT (Scénaristes, Créateurs, Réalisateurs, Interprètes, Performers, Traducteurs) Université d’Evry-Val d’Essonne

Publicités

Vies de jeunes, à l’âge où tout oscille

Titre de l’oeuvre : Vies de jeunes, à l’âge où tout oscille

Lien de l’oeuvre : http://www.lemonde.fr/week-end/visuel/2011/06/10/vie-de-jeunes-a-l-age-ou-tout-oscille_1534639_1477893.html

Auteur(s) : Michaël SzadkowskiPhotographies : Cyril Marcilhacy

Date de mise en ligne : juin 2011

Production et diffuseur : Lemonde.fr

Synopsis : Ce webdocumentaire brosse les problèmes auxquels est confrontée la jeunesse française. 15 portraits de jeunes sont réalisés. Il suffit de cliquer sur un portrait pour lancer la vidéo correspondante.

Exploitation possible en cours : Faire choisir un portrait à un étudiant (ou à un groupe d’étudiants) qui devra ensuite le présenter aux autres. Très bon moyen pour lancer le débat sur ces problèmes de société en cours et pour les dédramatiser (tout le monde y est confronté).

 

%d blogueurs aiment cette page :