Archives du blog

Compétences d’enseignant à l’épreuve des profils d’apprenant

Compétences d’enseignant à l’épreuve des profils d’apprenant. Vers une ingénierie de formation.
LIN-ZUCKER Miao, SUZUKI Elli, TAKAHASHI Nozomi & MARTINEZ Pierre (dir.), Paris, Editions des Archives Contemporaines, avril 2011.
ISSN : 9782813000224, 183 pages, 26 euros.

Cet ouvrage regroupant 13 contributions pose sous un éclairage actuel la question de la formation des enseignants face à la diversité des apprenants avec lesquels ils sont appelés à travailler. On est à l’interface de la réflexion sur le processus d’apprentissage et sur ce qui en découle pour les dispositifs d’ingénierie éducative, l’établissement de référentiels et le développement de compétences pédagogiques.

Vous pouvez télécharger ici la table des matières et une bonne sélection de pages gratuitement.

Quatrième de couverture

Le présent volume est né d’une Journée d’étude, organisée en 2009 par une équipe de recherche de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Paris, l’EA 4514 PLIDAM, et plus précisément par sa composante « Enseignants et apprenants : profils, parcours, et ingénierie de la formation ». Il pose sous un éclairage actuel la question de la formation des enseignants face à la diversité des apprenants avec lesquels ils sont appelés à travailler. On est donc ici à l’interface de la réflexion sur ce qu’est l’apprentissage et sur ce qui en découlera pour la mise en place de dispositifs d’ingénierie éducative, l’établissement de référentiels de formation d’enseignants et la mise en oeuvre de compétences pédagogiques. On verra que la définition de profils d’apprenants ne conduit pas nécessairement à celle de profilage, ce qui impliquerait généralisation et stabilité, comme on le dirait pour la production industrielle. Elle devrait permettre, toutefois, une objectivation des parcours dont s’enrichira la didactique, du côté des pratiques de classe (étayage, interaction orientée, tâches et activités) et de l’organisation de l’enseignement (progression, curriculum, « scénarios » d’apprentissage). Le travail de modélisation doit in fine viser à rendre cohérente une approche de l’enseignement trop souvent encore vécue comme renvoyant à des facteurs hétérogènes et aléatoires, mais surtout indifférenciés : n’y aurait-il donc qu’une seule bonne méthodologie ? Une didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme est l’horizon d’attente de ce volume où sont proposées des réflexions novatrices sur les langues et les environnements culturels, préalable indispensable à l’élaboration d’outils, manuels ou didacticiels. Le lecteur verra que la préférence a été donnée aux études appuyées sur des enquêtes de terrain, la diversité des exemples enrichissant la discussion souhaitée. Nous sommes convaincus que cette discussion saura trouver ses prolongements dans la classe.

Publicités

Le CECRL

Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) est un document publié par le Conseil de l’Europe en 2001. Il définit des niveaux de maîtrise d’une langue étrangère en fonction de savoir-faire dans différents domaines de compétence. Ces niveaux constituent actuellement la référence dans le domaine de l’apprentissage et de l’enseignement des langues étrangères.

Wikipedia

Voici un lien vers le site officiel et vous pouvez télécharger une version PDF de ce document ici.

Dans l’idéal, chaque enseignant devrait être capable de situer ses étudiants sur les échelles de compétence proposées par ce document. Évidemment, toute classification peut être qualifiée d’arbitraire et d’inadaptée au contexte précis de chacune de nos situations d’enseignement. Imaginez cependant comme notre tache serait simplifiée,  notre intervention plus efficace et les syllabus mis en ligne pour les étudiants au début du semestre plus représentatifs si à la fin du semestre on vous disait:

« Alors, le semestre prochain, vous aurez une classe de Civilisation niveau B1, deux classes de Conversation niveau A1 et une classe de Français des Affaires niveau A2. Votre objectif est de renforcer le niveau des classes de Civi et de Français des Affaires tandis qu’en Conversation, nous attendons de vous que vous aidiez les étudiants à progresser d’un niveau. »

Vincent Prévost

%d blogueurs aiment cette page :