Archives du blog

Mutations en contexte dans la didactique des langues

Appel à communications

Mutations en contexte dans la didactique des langues :

le cas de l’approche plurilingue, pluriculturelle et de la perspective actionnelle.

29 et 30 août 2012

UFR LSH, Université de la Réunion

Colloque organisé par le laboratoire CRLHOI EA4078 (Centre de Recherches Littéraires et Historiques dans l’Océan Indien Université de la Réunion)

Un peu plus de 10 ans après la parution du Cadre européen de référence pour les langues (CECRL), au lendemain de l’émergence dans les universités de masters d’enseignement et de la parution du Cadre de référence pour les approches plurielles (CARAP), qui entend développer « de façon concrète la conception de la compétence plurilingue et pluriculturelle promue par le Conseil de l’Europe », ce colloque propose de revenir sur la mise en œuvre de l’approche retenue par les auteurs du CECRL.

Le Cadre a suscité la publication de nombreux ouvrages et articles et sert désormais de base de travail, que ce soit pour l’élaboration des programmes officiels de langue, ou pour la mise en place et la description des cours que proposent la plupart  des organisations publiques et privées. On voit même les descriptions des niveaux et la perspective  actionnelle se répandre au-delà des frontières de l’Europe et pour des langues non européennes.

Le colloque sera l’occasion d’explorer l’impact de ces préconisations du CECRL sur la didactique des langues. L’attention se portera tout spécialement sur le domaine de l’apprentissage plurilingue et pluriculturel et sur les questions relatives aux mutations dans les textes et les pratiques et à la pertinence ou non de ces éléments  de politique linguistique éducative, dès lors que l’on se situe dans des contextes européens spécifiques, comme la Réunion, ou non européens, comme la zone de l’Océan Indien.

Le colloque s’articulera autour des axes suivants :

Axe 1 : Le Cadre : contextualisation des politiques linguistiques éducatives

-Quelles interprétations, adaptations de la perspective actionnelle et de la conception d’une compétence plurilingue ont été faites dans les différents textes officiels des pays européens et même en dehors de l’Europe ?

-L’approche retenue par le Cadre est-elle adaptée à tous les contextes notamment à ceux des pays non européens ? Quelle pertinence l’approche actionnelle a t-elle dans ces contextes ?

Axe 2 : Des politiques  linguistiques  à la mise en œuvre

-La promotion d’une compétence plurilingue et pluriculturelle a-t-elle trouvé un véritable écho dans les programmes  et les réalités  de la classe ?

-L’approche plurilingue et la perspective actionnelle ont-elles un impact sur la formation des enseignants ?

-Comment et dans quelle mesure la formation des formateurs d’enseignants tient-elle compte des réformes des politiques éducatives et des avancées de la recherche en didactique ?

Axe 3 : Impact et pertinence des réformes

-Quelles mutations et quelles permanences les systèmes éducatifs et les pratiques ont-ils vécu ?

-Quelles résistances – liées par exemple au système et aux représentations des acteurs – sont perceptibles ?

-Quel avenir pour la perspective actionnelle, l’approche plurilingue et pluriculturelle au vu de la diversité des contextes ?

Les éclairages apportés pourront être de natures diverses et se fonder sur des recherches en didactique et acquisition des langues, linguistique, psychologie (sociale ou culturelle), sociolinguistique, sciences cognitives, sciences de l’éducation, neurosciences…

Les propositions de communication peuvent être soumises en anglais et en français jusqu’au 15/04/2012.

Elles comprendront un résumé (environ 400 mots), 5 mots clés et 5 références bibliographiques.

Pour en savoir plus, se rendre sur le site : http://cdl.univ-reunion.fr/

Publicités

La dimension sociale dans le CECR

Article de Claude Springer, Université de Provence :

 » La dimension sociale dans le CECR : pistes pour scénariser, évaluer et valoriser l’apprentissage collaboratif « 

La revue canadienne des langues vivantes 66, 4, juin 2010

E-ISSN : 1710-1131, Print ISSN : 0008-4506

Téléchargement de l’article : Springer, CECR, 2010

Résumé :

La « perspective actionnelle » suggère une filiation avec les théories de l’activité, c’est-à-dire une visée socio-culturelle et une visée sociale. Le CECR aborde sans s’attarder cet aspect social en considérant tout locuteur / apprenant dans sa dimension d’acteur social. Dès lors, la « tâche » peut-elle être considérée comme individuelle comme l’approche communicative le laisse entendre ? Comment tenir compte en classe de langues de cette perspective sociale et actionnelle sans retomber dans la tradition de l’apprenant se développant en toute autonomie ? Quelle place accorder, en plus de la compétence de communication, aux compétences dites génériques et transversales qui sont mobilisées nécessairement dans l’action sociale ? Comment évaluer et valoriser cette intelligence actionnelle partagée ?

Mots clés : apprentissage collaboratif, perspective actionnelle, approche par les tâches, projet, CECR
Source : Muse
Vous pouvez retrouver les articles et les communications de Claude Springer sur son blog :
%d blogueurs aiment cette page :