Compte rendu du colloque conjoint, Univ. Ewha, juin 2011

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Ve Colloque conjoint des Sociétés et des Associations Coréennes d’Études Françaises s’est tenu le 11 juin 2011 à l’Université féminine Ewha (Séoul) dans le bâtiment ECC (Ewha Campus Complex). Il avait pour thème « Le Fantastique dans la littérature et les arts français ». Il regroupait les six associations suivantes : l’Association Coréenne d’Études Françaises, la Société Coréenne de Langue et Littérature Françaises, la Société d’Études Franco-Coréennes, la Société Coréenne d’Enseignement de Langue et Littérature Françaises, l’Association d’Études de la Culture Française et des Arts en France ainsi que l’Association Culturelle Franco-Coréenne. Il était organisé en partenariat avec l’Ambassade de France en Corée, l’Alliance Française de Corée du Sud, The Daesan Foundation et Youngsan Cooperation. Une centaine de personnes sont venues assister à ce colloque en provenance de la Corée et des pays asiatiques voisins.

Nous allons nous intéresser plus particulièrement aux interventions réalisées en langue française car, étant donné l’état de notre connaissance de la langue coréenne, nous se sommes pas en mesure de rendre compte des communications en coréen.

Après l’allocution d’ouverture de Madame Ki-Jeong SONG, présidente de l’ACEF et professeur à l’Université féminine Ewha, Madame Catherine NESCI, professeur à l’Université de Californie à Santa Barbara, a prononcé en session plénière une communication intitulée « Le Prisme des songes, des hallucinations : l’imaginaire fantastique de J.J. Granville ». En s’appuyant sur de nombreuses illustrations de ce caricaturiste français de la première moitié du XIXe siècle, elle a proposé un exposé passionné sur le fantastique et la fantaisie iconiques chez Granville en les reliant au rêve romantique et au monde du fantasme et de la transgression. Les débats l’ont amenée à placer Granville en précurseur du mouvement surréaliste et de la psychanalyse freudienne des rêves.

Avant de reprendre les sessions de l’après-midi, Stéphane GRIVELET, directeur délégué à la politique scientifique de l’Agence Universitaire de la Francophonie, nous a présenté les programmes et les missions de cette organisation qui existe depuis 50 ans. Il espère vivement que des universités coréennes et japonaises rejoignent rapidement le Bureau Asie-Pacifique de l’AUF inauguré à Hanoï en 1993.

Monsieur Hajime SAWADA, professeur à l’Université Sophia, a eu le mérite de faire sa présentation en français sur le thème « Le fantastique est-il l’apanage du romantisme ? Balzac et ses peintres contemporains ». Il a démontré la prépondérance du thème du fantastique au XIXe (en particulier chez Balzac et chez Hugo) en se fondant sur la fréquence d’emploi de ce terme dans un corpus constitué de 2 116 textes s’échelonnant de 1601 à 1900.

La session IV « Linguistique et Traductologie » était la plus riche en interventions en français (3 sur 4). La première, qui s’intitulait « La Langue et le Langage : des outils à la fois concrets et abstraits, culturels et personnels, collectifs et individuels », a été prononcée par Monsieur Emmanuel NIKIEMA, professeur à l’Université de Toronto. En fondant son analyse sur des exemples ludiques, il en est venu à conclure qu’il fallait apprendre une langue sous tous ces aspects : langage, tangage, t’engage et lent-gage.

La seconde intervention a été donnée par Pierre MARTINEZ, professeur à la Faculté d’Éducation de l’Université nationale de Séoul, et avait pour titre « La Construction du fantasme dans l’appropriation des langues-cultures ». Il nous a brillamment démontré que la langue n’est pas réductible à un simple système de signes, mais qu’elle se constitue également à travers des représentations et des pratiques subjectives : linguistico-référentielles, stéréotypiques et interactionnelles.

La dernière communication en français a été prononcée par Monsieur Yeong-Houn YI, professeur à l’Université Korea, et s’intitulait « L’Évaluation des traductions coréennes des chefs d’œuvre de la littérature française : bilan et perspectives ». Ce travail titanesque, réalisé par une équipe de 26 personnes depuis 2008, a pour objectifs de recenser les traductions existantes d’œuvres françaises en coréen, de les évaluer et d’élaborer un dictionnaire d’apprentissage français-coréen.

Nous regrettons de ne pas avoir pu entendre Monsieur Laurent PEREIRA, professeur à l’Université Soongsil, qui a parlé sur le sujet « Architecture Rêvée, de l’Utopie à l’Espace plastique » car cette communication s’est déroulée dans une session parallèle.

Tous les participants ont été finalement conviés à un somptueux buffet dressé dans le même bâtiment. Ce dîner était compris dans les frais d’inscription du colloque qui s’élevaient à 10 000 wons.

Franck Barbin

Advertisements

À propos de franckbarbin

French Professor at Hanyang University President of the AFC (Acteurs du Français en Corée) https://flecoree.wordpress.com

Publié le 18/06/2011, dans Réunions et colloques, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :